Votre ville - Découvrir Chartres

La collégiale Saint-André

L'église a été édifiée sur un amphithéâtre antique. La première mention écrite de son existence remonte au tout début du 12e siècle. Saint-André était alors dans un faubourg qui ne fut intégré à la ville qu'à la fin du 12e siècle, lors de la construction du mur d'enceinte.

Des agrandissements successifs

Les parties les plus anciennes de cette église appartiennent au début du 12e siècle. C'est alors une collégiale administrée par un chapitre de douze chanoines. L'église voisine, Saint-Nicolas, étant insuffisante pour les besoins de la paroisse, un accord intervient pour que les habitants utilisent la collégiale. L'église connaît alors des agrandissements successifs. Au début du 13e siècle une arche large de quatorze mètres est jetée au-dessus de la rivière pour supporter le chœur.
Le chœur est reconstruit au 16e siècle par Jehan de Beauce puis prolongé en 1612 par une chapelle absidiale enjambant la rue du Massacre.

Désaffectée par la Révolution

L'église est fermée en 1791, considérée comme bien national à la Révolution, elle sert de magasin à fourrage à l'usage des casernes de cavalerie qui se trouvent sur la rive droite de l'Eure.

Des démolitions successives

Mal entretenue, la chapelle absidiale s'écroule en 1805. Puis vient le tour du chœur et de l'arche qui sont démolis en 1827. En 1861, un incendie ravage l'ensemble. Remise à la ville en 1883, l'église est alors transformée en dépôt de matériel.

Une église réquisitionnée pendant la guerre

Pendant la seconde Guerre mondiale, les troupes d'occupation allemandes réquisitionnent l'église pour y stocker des vivres et du matériel. Lorsqu'ils quittent Chartres le 16 août 1944, ils y mettent le feu. Les démolitions successives n'ont laissé subsister que les parties correspondant à l'état d'avant le 13e siècle (sauf la chapelle Saint-Ignace au nord, achevée en 1513).

Résurrection du site

Aujourd'hui, la collégiale Saint-André accueille de nombreuses manifestations etles jardins ont fait l'objet d'un soin tout particulier.