Votre ville - Découvrir Chartres

Evora (Portugal)

Evora, capitale du Haut-Alentejo, est située sur une colline à 150 km au nord-est de Lisbonne. C'est une ville d’environ 50.000 habitants au riche patrimoine architectural qui est classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO depuis 1986.


Un peu d'histoire

Les romains conquirent la ville en 59 avant JC et la baptisèrent « Libertas Julia ». Ils développèrent la cité et édifièrent le temple de Diane et les murs d'enceinte avant que les Wisigoths ne s'emparent du lieu du 5e au 8e siècle.

Puis ce sont les maures qui investirent la cité en 715 jusqu'à la reconquête de la ville en 1165 par Geraldo Sempavor (« Gérard sans peur »). La construction de la cathédrale débute peu de temps après. A partir du 13e siècle, la Cour se prend d'affection pour Evora pour s'y établir à la fin du 14e siècle. Commencent alors deux siècles d'âge d'or, car outre son rôle politique, la cité devient sous le règne de João II, un foyer intellectuel de grande renommée. De nombreux palais et églises sont construits à cette époque : églises de São Francisco, de São João Evangelista… Mais en 1536, l'Inquisition est instaurée mettant fin à cette période prospère.

En 1580, la domination espagnole accélère la décadence de la ville complétée en 1759 lorsque Bompal ferme l'université. Evora consolide désormais sa place régionale.

A voir

La ville actuelle n'a conservé aucun de ses vestiges musulmans. Cependant, beaucoup d'édifices arborent des détails de l'art mudéjar. Partout, la culture hispano-arabe a laissé son empreinte : fontaines, jardins suspendus, arcades… Chaque période de l'histoire du pays y est représentée formant un ensemble harmonieux et original.

 

Le temple de Diane

 

Temple romain construit à la fin du 2e siècle après J.C. sur le sommet de la ville haute. Les bases et chapiteaux sont en marbre d'Estremoz. C'est le monument de l'antiquité le mieux conservé de la péninsule ibérique.

 

Cathédrale (la Sé)


Edifiée en granit de 1186 à 1286, la Sé est construite en style gothique, à l'exception de son clocher roman et de son dôme conique en forme de pomme de pin entouré de nombreux clochetons. Son portail arbore des apôtres en marbre d'Estremoz parfaitement conservés, il est entouré de deux tours différentes construites au 16e siècle : l'une se termine par une flèche recouverte d'azulejos, l'autre a une tour carrée.

 

L'université

 

Fondé en 1551 par João III, le « collège du Saint-Esprit de la compagnie de Jésus » fut transformé en faculté dirigée par les jésuites en 1559. Cet édifice constitue un véritable musée de l'azulejo tant les murs d'escaliers, les cloîtres, les salles de classes, le réfectoire… sont ornés de ces carreaux de céramique émaillée de grande beauté. Fermée en 1759, il a fallu attendre 1979 pour qu'Evora retrouve son université.

 

le Cromlech d'Almendres

 

Situé à 12 km d'Evora, il se compose de 92 menhirs disposés en ellipse dont certains sont décorés de symboles cosmologiques. L'Alentejo rassemble de nombreux témoignages de la culture mégalithique.

Evora aujourd'hui

C'est une ville universitaire qui accueille 8000 jeunes. Elle constitue également un important bassin d'emploi de 1200 personnes notamment avec l'usine d'électronique d'EPCOS-TYCO. Evora occupe le 1er rang mondial pour la fabrication des bouchons de liège.

Dans le centre historique et dans les faubourgs, des petits ateliers produisent des meubles en pin, en peuplier ou en saule peints à la laque blanche et décorés de brillants dessins naïfs. Le tannage de peaux, de la laine et la confection de tapis complètent cet artisanat local. Le vin, le fromage, l'huile d'olive et le liège sont des produits de haute qualité qui sont de plus en plus exportés vers l'Union européenne, les Etats-Unis et le Canada.


Le tourisme s'est développé au cours de la décennie 90, générant un essor considérable de l'offre hôtelière et des établissements de restauration ; il représente maintenant plus de 10% de la richesse régionale. Toute l'année, les 1er et 3e mardis du mois se tient un marché artisanal sur le campo da Feira.


A noter également :

du 24 au 29 juin : foire de la Saint-Jean (feira de São João) avec compétitions sportives, concerts et spectacles folkloriques.