Actualités de la Ville de Chartres

Outils et services

Outils et services

Patrimoine : comment la Ville de Chartres prend soin des églises

Isabelle Vincent, adjointe et en charge du Patrimoine, et Elodie Vally, gérante de la Maison Lorin, devant des vitraux endommagés de l’église Saint-Pierre.Culture

03 novembre 2022

La Ville continue d'investir dans les travaux d'entretien et de restauration de ses églises. Isabelle Vincent, adjointe en charge du Patrimoine, vous en dit plus.


Votre Ville : Dans quel cadre s'opèrent l'entretien et la rénovation des églises de Chartres ?

Isabelle Vincent : La Ville de Chartres est riche d'un patrimoine religieux important. Il est classé ou inscrit aux monuments historiques, ce qui nous impose un cadre très contraignant lorsque nous devons intervenir pour sa restauration ou sa conservation. Le ministère de la Culture est très exigeant dans ce domaine, et c'est bien normal. Chaque opération que nous menons est ainsi soumise à un contrôle de l'Architecte des bâtiments de France.

VV : Concrètement, quelle méthode de travail avez-vous définie ?

IV : Nous sommes accompagnés par deux cabinets d'architectes spécialisés, ceux de Grégoire Oudin et de Marie-Suzanne de Ponthaud, qui effectuent toutes les études préalables aux travaux. Je veux les remercier pour leur expertise précieuse, au service de l'ensemble de nos monuments historiques. Avec la Direction régionale des affaires culturelles, nous effectuons des bilatérales pour effectuer un état sanitaire de nos bâtiments, et définir les travaux prioritaires. Suite à cette concertation de la Ville et de l'État, nous commandons des études, qui nous permettent d'engager des budgets et des travaux.

VV : À quel rythme intervenez-vous sur les églises ?

IV : Un budget annuel est consacré aux petits entretiens, et nous définissons chaque année l'enveloppe nécessaire à de plus grands travaux. C'est ainsi que nous avons investi environ 2 millions d'euros sur la collégiale Saint-André, pour rénover la toiture et les murs, ou encore 1,8 millions d'euros pour sauvegarder l'église de Saint-Martin-au-Val. Les travaux des coursives hautes de Saint-Pierre ont démarré le mois dernier, pour un budget de 400 000 euros sur cette seule opération. Ils seront suivis par des travaux d'étanchéité des parties basses, ou de restauration des vitraux. J'attends les conclusions de l'étude en cours, mais il s'agit d'un chantier que nous voulons mener.

VV: Pensez-vous accélérer ces travaux dans les prochaines années ?

IV : Il faut prendre conscience que sur des édifices aussi sensibles, les études et travaux s'effectuent sur un temps relativement long. Nous ne laissons aucune église en péril, chaque problème est étudié et maîtrisé, et nous arrivons, progressivement, à les résoudre tous, les uns après les autres. Il faut aussi savoir que, contrairement à de nombreux investissements à Chartres, on n'investit pas sur une église en espérant avoir un retour sur investissement. Les travaux que nous effectuons sont une pure dépense de la collectivité, que nous faisons car nous avons conscience que ces églises, autour de notre cathédrale, sont notre trésor.

Téléchargez gratuitement l'application Chartres

Cliquer pour accéder à Google Play (nouvelle fenêtre)

Cliquer pour accéder à l'App Store (nouvelle fenêtre)

Rejoignez-nous

Facebook – Ville de Chartres     Twitter – Ville de Chartres

YouTube – Ville de Chartres    Instagram – Ville de Chartres