Conseil municipal – Ville de Chartres

Votre mairie – Ses grands projets

Décembre 2020

Tribune « Chartres Écologie »

DEMAIN ? C’EST MAINTENANT

Activité économique ralentie, vie associative en sommeil, relations amicales prohibées, vie démocratique entre parenthèses : de ce deuxième confinement devra sortir une transformation de la société. Télétravail, commerce en ligne, enseignement à distance, contrôle de la population : la déshumanisation et le règne du numérique pourraient faire craindre le pire des mondes aux humanistes que nous sommes !

Nous portons pourtant l’espoir que ce moment nous aidera collectivement à franchir les barrières qui nous séparent d’une société plus résiliente, solidaire, accueillante et durable. Ce qui nous manque le plus n’est pas d’acheter des biens mais de partager avec nos proches, pas de traverser les océans mais de flâner librement, pas d’accéder à toujours plus de vidéos en ligne mais de retrouver le plaisir du spectacle vivant. La transition vers l'extension et la sécurisation des réseaux cyclables intercommunaux, la renaissance de « ceintures maraîchères » porteuses d’emploi, d’autonomie agricole et de qualité alimentaire est enclenchée dans de nombreuses villes.

À Chartres, les responsables font le dos rond en attendant de tout reprendre comme avant. Aucune vision à l’horizon. Persiste le projet d’une nouvelle autoroute qui massacrera notre patrimoine naturel et enclavera quartiers et villages de l’agglomération.

Le plan de circulation expérimenté dans le secteur Bourgneuf/Rechèvres relève-t-il d'un possible monde de demain ? La mise en sens unique de plusieurs voies, parmi lesquelles les rues du Bourgneuf et de Fresnay, si elle vise à réduire la part des déplacements automobiles au profit des mobilités douces et des transports en commun, soulève de nombreuses interrogations. Pendant ce temps d'expérimentation, nous proposerons des mesures d’accompagnement pour faciliter les changements d’habitudes, l'objectif d’une ville 30 km/h étant prioritaire.

Les élus de Chartres Écologie vous souhaitent à toutes et tous de très belles fêtes de fin d’année.

Brigitte Cottereau, Quentin Guillemain, Jean-François Bridet et Olivier Maupu

Courriel : contact@remove-this.chartresecologie.fr

Site : www.chartresecologie.fr


Tribune « Chartres à Gauche »

PARLER, S’INFORMER, AGIR, RESPIRER.

À quoi sert un conseil municipal, on vous le demande, si le maire, pendant le confinement, se réunit seul avec ses adjoints pour décider des mesures urgentes, en annulant toutes les réunions ? Cette anomalie politique est inquiétante. Une ville, ce n’est pas une administration gestionnaire, ce n’est pas un commerce « non essentiel » ; c’est un ensemble de choix politiques décidés après discussions.

Si l’on nous avait demandé notre avis, à nous Chartres à gauche, nous aurions pu proposer quelques mesures à mettre en place immédiatement :

  • d’abord relayer régulièrement, sur le site de la mairie, l’Agence Régionale de Santé : tout le monde a besoin d’informations solides pour se conduire de façon responsable ;
  • réagir très vite dans les cas d’augmentation de violences dans les familles, ou sur les personnes seules ou isolées ;
  • soutenir tout de suite les associations d’aide aux personnes en difficultés matérielles ;
  • reprendre certains protocoles du plan canicule pour téléphoner aux personnes vulnérables, prendre de leurs nouvelles, proposer des services ;
  • offrir des masques aux enfants des écoles ;
  • etc.

Et l’après-covid ? Il faudra réparer, améliorer, trouver de la gaieté, de la légèreté. Tant d’enfermement subi appelle des respirations largement plus amples. Le vote des choix financiers 2021 en tiendra-t-il compte ? Proposons aux écoles un budget à la demande pour des sorties récréatives dans des lieux de proximité : le Refuge/La Tanière, par exemple, ou des cinés goûters, ou des spectacles au théâtre, avec davantage de facilités de transports. Les deux médiathèques devraient redevenir gratuites pour les enfants, les adolescents, les étudiants. Monsieur le maire, recrutez des bibliothécaires, l’accueil sera facilité. Le livre est un produit de première nécessité, non ? Vous pourriez aussi travailler à rouvrir au plus vite le muséum des sciences naturelles et de la préhistoire, fermé brutalement en 2015. Quant aux sports, il faudrait bien augmenter le nombre de places pour les vacances futures, revoir les prix, les rendre encore plus accessibles. L'Odyssée, même proposition : davantage de tarifs à la baisse...

Dans ces temps particulièrement difficiles, c'est le moment d'aller vers de plus grandes facilités d’accès aux services publics, vers leur gratuité, pour la réduction des inégalités ; elles explosent. Bien plus de choses qu’on imagine sont possibles, il y faut la volonté politique. En 2018, à l’hôpital, au moment des voeux, Monsieur Gorges, président du conseil de surveillance des hôpitaux de Chartres, disait : « Il faut montrer l'exemple et être encore plus le meilleur. » (sic) Le meilleur par rapport à la justice sociale et aux exigences de santé publique, que Chartres en fasse le pari !

PS : Un échec, le nouveau plan de circulation de Rechèvres et du Bourgneuf ? Tout le trafic venant du nord s’engouffre en entonnoir jusqu’au feu rouge du parc André-Gagnon. Ça promet, pour la fin du confinement …

Jacqueline Marre : jacqueline.marre@remove-this.ville-chartres.fr

Boris Provost : boris.provost@remove-this.ville-chartres.fr


Tribune « Avec vous, osons Chartres autrement ! »

SOYONS RESPONSABLES ET SOLIDAIRES !

En ce mois de novembre ô combien perturbé, par la propagation du virus et le reconfinement allégé entré en vigueur vendredi 30 octobre, toutes les commissions ainsi que le Conseil municipal n’ont pu se tenir. Aussi, nous avons décidé de prendre la plume pour partager avec vous l’action que nous avons entreprise, en réponse à la préoccupation de nombre de commerçants, d’indépendants, obligés à la fermeture administrative.

Les élus de votre liste « Avec vous, osons Chartres autrement ! » ont entendu le cri d’alarme mais aussi le cri du coeur de nombre d’indépendants, de commerçants. Est-ce nécessaire de vous rappeler que deux d’entre nous sont commerçants ou ex-commerçants. Ne sommes-nous pas touchés nous aussi de plein fouet, prompts à partager en toute sincérité ce désarroi ?

C’est pourquoi, en date du 30 octobre nous avons décidé d’interpeller Monsieur Alain Griset, ministre délégué en charge des TPE et PME. Un courrier lui a donc été envoyé afin de souligner notre souhait, avant toute chose, de rétablir l’équité entre commerçants. En effet, à l’heure où certains commerçants étaient invités à fermer, le fait que les grandes et moyennes surfaces, ainsi que les grandes plateformes de commerce en ligne, puissent rester ouvertes et continuer à vendre tout type de produits, et non exclusivement ceux qualifiés de première nécessité, risquait de créer une forme de concurrence déloyale.

Ce courrier fut par ailleurs l’occasion pour nous d’envisager et soutenir plusieurs scenarii. Loin de nous positionner en « experts », comme beaucoup sont prompts à le faire, nous avons tenté d’envisager tous les aménagements possibles, toutes les solutions soutenables : « click & collect », ouverture avec aménagement du protocole sanitaire, prise de rendez-vous,... Le plus important, dans un premier temps, était de rétablir l’équité entre commerçants et que la réouverture puisse intervenir au plus vite. En effet, personne ne peut se réjouir de cette obligation de fermeture en réponse à la crise sanitaire.

Au-delà de ce qui vient d’être exposé, nous souhaitons partager avec vous notre étonnement. Étonnement face à la promptitude de certains à critiquer l’action de nos gouvernants et à s’ériger en grands défenseurs des indépendants et commerçants. Les difficultés rencontrées par nombre d’entre eux ne sont pas nouvelles, la revitalisation des centres villes une préoccupation maintes fois soulignée. Quels ont été les enseignements tirés du premier confinement ? Quelles actions ont été entreprises localement depuis lors ? Comment expliquer que la digitalisation des commerces n’ait pas été soutenue et accompagnée avec plus de vigueur et à plus grande échelle ?

La critique permet de se défausser facilement de sa propre responsabilité.

En ces temps difficiles pour nos commerçants et indépendants, plus que des mots, force est de constater que notre gouvernement a déployé et continue de déployer un plan massif d’aides et de mesures de soutiens.

Alors, soyons toutes et tous responsables et unis en poussant leurs portes (physique ou virtuelle) pour faire nos achats que ce soit du quotidien ou nos cadeaux de Noël… pour le bien fait de tous !

Contacts :

Réseaux sociaux #avecvousosonschartresautrement :


Tribune de la majorité

LUMIÈRES DE CHARTRES, TOUJOURS

Le Chef de l’État nous a indiqué le chemin et les étapes du déconfinement. Et il nous a promis une stratégie.

Attendons maintenant d’en savoir davantage, de connaître le contenu des décrets et des arrêtés qui diront le vrai de ces annonces. Cette prudence de notre part n’est pas du mauvais esprit. Car l’année qui s’achève, et surtout le dernier mois, nous interrogent. Comme beaucoup d’entre vous d’ailleurs, nous nous demandons toujours sur quels critères nous faisons partie des « essentiels » ou des « non-essentiels », et ce d’autant plus que le Chef de l’État nous a assurés que nous étions tous des « essentiels »…

Alors, pourquoi 3 h de liberté et pas 2 ou 4 ? Pourquoi 20 km et pas 10 ou 30 ? Les aides promises aux restaurateurs et aux cafetiers, apparemment larges dans le discours présidentiel, maigriront-elles au gré des seuils et des petites lignes des règlements administratifs ? Liste non limitative…

Ici, nous essayons d’aider autant que possible, les commerçants à garder leur clientèle, les usagers à s’y retrouver. Accompagner au mieux. Et nous vivons donc à leurs côtés les tours et détours de décisions technocratiques, bureaucratiques à l’excès. Bien souvent, pour nous comme pour vous, la difficulté n’est pas de faire notre devoir, car nous sommes là pour ça, mais bien de savoir où il est, de résister au sentiment de parfois vivre en pays d’Absurdie.

Alors à l’approche de Noël réjouissons-nous des bonheurs simples des illuminations dans Chartres, quand les grands sapins et leurs guirlandes vivent dans les regards des enfants. Et dans les nôtres qui le sommes encore un peu.

Un petit mot quand même à l’adresse de certains de ceux qui versent des larmes sur les malheurs des commerçants et des indépendants. Rappelons-leur leurs déclarations, pas si lointaines, quand notre maire a pris la décision difficile de refuser l’implantation de l’entrepôt immense d’une grande plate forme mondiale de distribution. Imaginez qu’elle soit aujourd’hui en pleine activité ici. Certes, elle aurait eu vocation à desservir une bonne partie du territoire français. Mais elle aurait agi aussi en proximité, livrant dans le quart d’heure les commandes des 150 000 habitants-consommateurs de notre bassin de vie… Quel impact sur les commerces de Chartres ? « J’dis ça, j’dis rien », comme dirait l’autre…
Invitons-les simplement à méditer la maxime de Bossuet : « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. »

Et laissons les lumières de Noël les éclairer peut-être… Joyeux Noël à tous !

Les Élus de la majorité municipale