Conseil municipal de la Ville de Chartres

Votre mairie – Ses grands projets

Septembre 2021

Tribune « Chartres Écologie »

UNE PLANÈTE EN SURCHAUFFE

Si certains n’étaient pas encore convaincus du dérèglement climatique, l’été s’est chargé « d’en remettre une couche » : dôme de chaleur dans l’Ouest du Canada, inondations meurtrières en Allemagne et Belgique, températures approchant les 45° en Espagne, feux de forêt meurtriers en Grèce, en Algérie et en France, sécheresse particulièrement sévère à Madagascar synonyme de famine…

La prise de conscience de la situation se développe et seuls quelques irréductibles sont encore dans le déni. Mais après la prise de conscience peut rapidement arriver le découragement, le sentiment d’impuissance, la honte de l’héritage laissé à nos petits-enfants…

Même si la situation est grave, indéniablement, nous pensons qu’elle n’est pas désespérée… à condition que chacun s’y mette, à son niveau.

Partout dans le monde, fleurissent des projets locaux permettant un développement différent, respectueux des ressources naturelles et du travail de chacun.

Partout dans le monde, des hommes et des femmes décident de ne plus se laisser emporter par cette course en avant qui épuise la planète et ne rend pas les gens heureux. Dans la vie quotidienne, retrouvons du bon sens, comme manger plus local et de saison, moins de viande, des aliments bio autant que possible pour notre santé et pour encourager les producteurs qui prennent soin de notre terre, pratiquer le tri sélectif et le compost mais surtout, limiter nos déchets, échanger et partager plutôt que de tout acheter neuf, individuellement, favoriser l’isolation de son logement plutôt que pousser le chauffage…

Ces gestes individuels peuvent aussi se vivre en groupe, à travers des défis (par exemple, zéro déchets), des projets menés à plusieurs qui permettent d’échanger les astuces, de créer du lien, et pourquoi pas même de s’amuser. À l’échelle de la ville et de l’agglo, il faut plus de sobriété, moins de grands travaux, plus d’économies d’énergie, préserver le cadre de vie, encourager les projets de proximité et la solidarité… En tant qu’élus de Chartres Écologie, notre responsabilité historique est de nous opposer aux projets souvent démesurés, destructeurs d’espaces verts et à la gestion d’une majorité municipale et communautaire qui n’a vraisemblablement toujours pas compris ni l’urgence ni la gravité de la situation.

Le rapport du GIEC*, sorti le 9 août dernier, est extrêmement alarmiste. « La réalité est que nous ne sommes pas en bonne voie pour respecter l’objectif de limiter le réchauffement climatique à +1,5 °C au niveau mondial. En fait nous sommes sur le chemin opposé, vers plus de +3 °C. Nous devons changer de direction de façon urgente avant qu’il ne soit trop tard. Ce n’est pas de la politique, c’est la réalité ». Patricia Espinosa, responsable climat de l’ONU.

* Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat

Quentin Guillemain, Brigitte Cottereau, Jean-François Bridet et Olivier Maupu

Site : www.chartresecologie.fr

Courriel : contact@remove-this.chartresecologie.fr


Tribune « Chartres à Gauche »

FRAGILE DÉMOCRATIE

Les effets des récentes élections territoriales peuvent sembler mineurs, surtout vus de Chartres : avec des modes de scrutin très différents, la majorité de gauche a été confortée et élargie au conseil régional Centre-Val de Loire, l’écrasante majorité de droite a été reconduite au conseil départemental d’Eure-et-Loir - avec toutefois un règlement de compte interne, qui a débarqué le président et son équipe dirigeante, composée de beaucoup d’élus chartrains. Il est trop tôt pour y voir un affaiblissement durable de la droite chartraine, mais cela fait toujours quelques élus de moins en cumul de mandats ! 

En fait, le principal et grave enseignement de ces élections est le niveau inédit de l’abstention, dont les causes, sans doute multiples, doivent continuer de préoccuper les élus de gauche que nous sommes, alors que la droite sait s’en accommoder - JP Gorges prétendait même en 2020 que ceux qui n’étaient pas allés voter approuvaient ainsi sa politique !

Nous pensons au contraire qu’il y a une véritable crise de la démocratie représentative, de la culture politique, et une défiance désordonnée devant les pouvoirs politiques, médiatiques, économiques, et même scientifiques, comme l’ont montré certaines réactions d’opinion aux décisions sanitaires. Tout cela peut conduire à des scénarios dangereux, si on n’est pas attentif à garantir les libertés d’expression, d’informations, de discussions dépassionnées pour y voir plus clair et agir collectivement dans le sens de la justice sociale. Notre devoir d’élus est d’être soucieux de démêler dans l’imbroglio politico-social actuel ce qui est démocratique et ce qui ne l’est pas, ce qui concerne la seule liberté individuelle et ce qui concerne la liberté collective, ce qui porte atteinte aux droits fondamentaux et ce qui les garantit… Il y a quelques repères : l’opposition droite-gauche par exemple, la formation incessante à l’esprit critique rationnel, la certitude que c’est seulement par l’information sérieuse, la réflexion et l’action collective qu’on peut prendre des décision justes…

Lors du conseil municipal de juin, nous avons approuvé la création d’un conseil municipal des jeunes, tout en sachant qu’il peut facilement tourner au gadget. Mais la discussion, instructive, entre le maire et son adjoint en charge du projet, sur les modalités de mise en place, nous a permis d’insister sur la définition des objectifs et des moyens d’une telle instance. Si ce conseil se borne à mimer le fonctionnement de celui des adultes, sans recul, sans analyses, et sans de l’argent pour des formations documentées, sérieuses, avec des intervenants spécialisés sur les questions qui intéressent les jeunes, leur éducation à la vie civique ne sera pas réussie et leur engagement déçu. La vie municipale mérite mieux.

Nous travaillerons dès cet automne à reconstruire du lien civique, abimé par la pandémie, mais pas seulement par elle.

Jacqueline Marre : jacqueline.marre@remove-this.ville-chartres.fr

Boris Provost : boris.provost@remove-this.ville-chartres.fr


Tribune « Avec vous, osons Chartres autrement ! »

UN PAS SUPPLÉMENTAIRE VERS L’IMMUNITÉ COLLECTIVE - BONNES NOUVELLES SUR LE FRONT DE L’EMPLOI

Nous espérons que vous avez pu profiter de cette coupure estivale pour vous reposer et retrouver vos proches après quasiment 18 mois d’un contexte sanitaire compliqué.

Comme vous le savez, les commissions et conseils municipaux ne se tiennent pas pendant les mois de juillet et août, aussi allons-nous poursuivre l’état des lieux de la vaccination en France et partager avec vous quelques bonnes nouvelles d’ordre économique.

Pour commencer, faisons le point sur une très bonne nouvelle sur le front de l’emploi.
- « Au deuxième trimestre, l’emploi salarié privé augmente de 1,2 % et retrouve son niveau de fin 2019. » (source : INSEE).
- « Au deuxième trimestre 2021, le taux de chômage est quasi stable à 8,0 %. Il est quasiment identique (0,1 point) à son niveau de fin 2019 avant la crise sanitaire. » (Source : INSEE)

Poursuivons par le Plan de Relance massif dans lequel la France s’est engagée en réponse à la crise sanitaire. Ce ne sont pas moins de 100 milliards d’euros qui sont investis en faveur du financement de projets tournés vers la transition écologique, la compétitivité et la cohésion sociale. A l’échelle de notre région, cette enveloppe représente 1 milliard d’euros. Un soutien de l’État et des investissements d’avenir bienvenus et salutaires pour le développement durable de notre territoire.

Concernant la vaccination, au moment même où nous rédigeons cette tribune, plus de 40 millions de Français disposent désormais d’un schéma vaccinal complet, à savoir environ 60 % de la population.

Par ailleurs, 47 millions de français, soit environ 70 % de la population, ont reçu une première dose de vaccin.

Ces chiffres attestent d’une courbe de progression de la vaccination très encourageante et nous font espérer des jours meilleurs sur le front sanitaire. Ne relâchons pas nos efforts car nous ne sommes pas loin de l’immunité collective. A ce jour, la seule solution pour retrouver une vie normale, se protéger, protéger ses proches mais aussi préserver le système hospitalier de la saturation, c’est la vaccination !

Nous réitérons, par le biais de cette tribune, nos sincères remerciements aux pouvoirs publics, aux professionnels de santé, aux bénévoles qui œuvrent chaque jour pour sauver des vies et préserver notre modèle social quasi unique au monde !

Nous ne pouvons rédiger cette tribune sans avoir une pensée émue pour tous les élèves qui vont retrouver les bancs de l’école en ce mois de septembre. Aussi, nous leur souhaitons une très belle rentrée scolaire et beaucoup de réussite dès les premiers jours de scolarité.

Contacts :

Réseaux sociaux #avecvousosonschartresautrement :


Tribune de la majorité

« ET MAINTENANT, QUE VA-T-IL FAIRE ? »

Au début de l’été, nous vous avons commenté les enseignements mesurés que nous tirions des résultats des élections régionales et départementales. Pour résumer : participation en berne et statu quo. Depuis, la majorité régionale PS – France Insoumise – Europe Écologie Les Verts (tout un programme !) a choisi les responsables de son exécutif.

Félicitons l’un des nouveaux vice-présidents, chartrain, écologiste militant, membre de l’opposition municipale. Constatons sans polémique qu’il ne s’oppose plus au cumul des mandats…

Réjouissons-nous de sa décision d’accepter des responsabilités qui, très vite, vont (malheureusement ?) le contraindre à se colleter avec les réalités. Nous attendons ce moment avec intérêt puisqu’il va s’occuper d’écologie en actes. Pour l’aider, nous lui suggérons d’observer ce qui est déjà réalisé à Chartres.

Pour la continuité écologique des rivières, c’est fait, et dans toute l’agglomération chartraine.

Pour les espaces verts, c’est encore et toujours en cours. Il vérifiera que la porte Guillaume offre désormais un écrin à ses ruines, que le parc Jacques-Grand mérite son nom dans tous les sens du mot, et que la place Sémard a reverdi depuis ses années d’enfance. Il s’apercevra que le patrimoine est entretenu, que le Plan vert s’allonge encore, que les piétons et les vélos règnent plutôt en paix dans les rues de Chartres, où les véhicules ne dépassent plus le 30 km/h et se cachent volontiers dans des parkings nombreux et modernes. Ayant vu tout cela, il pourra comparer. S’en inspirer ?

Tranquillisons-nous, tranquillisons-le : nous n’envisageons pas pour l’instant d’installer une centrale nucléaire sur l’Eure. Quant à celle qui fonctionne déjà à la biomasse, nous nous réjouissons d’ores et déjà de l’y accueillir. Que d’occasions d’inaugurations en perspective ! Espérons seulement qu’il ne sera pas trop pris par la campagne électorale, encore discrète mais déjà féroce, qui prélude à la primaire des Verts. Ces jours-ci, les candidats ne parlent que d’Afghanistan… Craignons que notre nouvel élu ne préfère étudier de près les solutions de la ville de Grenoble en matière de sécurité, celles de Lyon quant aux genres des associations subventionnées, ou encore le drame des résineux occis du côté de Bordeaux…

Alors, Peter Pan finira-t-il en Capitaine Crochet ?

Les Élus de la majorité municipale