Actualités de la Ville de Chartres

Outils et services

Compte administratif 2020 : Chartres résiliente face à la crise sanitaire

Compte administratif 2020 : Chartres résiliente face à la crise sanitaireFinances

23 septembre 2021

En juin dernier, le Conseil Municipal a adopté le Compte Administratif de l’année 2020.

Les explications de Franck Masselus, adjoint aux Finances et à la Prospective.


Votre Ville : L’année 2020 a été marquée par la covid 19. Comment s’est traduite cette crise brutale dans l’activité de la Ville de Chartres ?

Franck Masselus : Face à la crise et aux souffrances des Chartrains, nous avons mis les moyens municipaux au service des habitants et de l’État, qui a pu ainsi faire mieux appliquer ses décisions sanitaires. Nous avons par ailleurs exercé notre propre activité d’assistance et de soutien, spécialement dans sa dimension sociale.

Si nos charges de personnel sont restées stables, l’action de la Ville de Chartres ne peut s’apprécier complètement à travers son seul impact budgétaire. Ce sont des heures supplémentaires passées au téléphone pour contacter particulièrement les personnes âgées seules. Ou au volant de nos véhicules, quand il fallait venir en aide à des personnes fragiles. Il convient de saluer leurs efforts.

Par ailleurs, un aspect négatif tombe sous le sens : certains de nos chantiers ont été arrêtés plusieurs mois, ce qui a fait baisser le taux prévu de réalisation des investissements. Cela a été particulièrement sensible pour les travaux à l’intérieur des bâtiments où les restrictions sont demeurées très sévères. Quand nous avions d’habitude 150 compagnons sur un chantier, les règles sanitaires réduisaient, par exemple, leur nombre à 70.

Et puis, on ne peut se satisfaire de l’annulation de dizaines de manifestations municipales ou associatives qui font le charme et l’attrait de la vie à Chartres, sans parler de la baisse de l’activité commerciale que nous avons tout fait, à notre niveau, pour limiter.

VV : Quelles conséquences, s’agissant des grands équilibres financiers de la Ville ?

FM : Nous avons vu quelques recettes fiscales baisser, des dépenses de fonctionnement grimper, mais d’autres dépenses de fonctionnement ont baissé suite à l’annulation totale ou partielle d’évènements et de manifestations subventionnés. Par ailleurs, nous avons réussi à maintenir un niveau élevé d’investissement, près de 26 millions d’euros, soit bien au-dessus de la moyenne des années précédentes, déjà importante.

Et puis, nous avons eu de bonnes surprises : nous nous attendions à une baisse de nos droits de mutation après une année 2019 exceptionnelle en matière de ventes immobilières. C’est le contraire qui s’est produit avec 4 % de mieux.

Alors, si notre dette, totalement sécurisée, atteint 105 millions d’euros, on mesure son niveau et son acceptabilité dans le calcul de notre capacité à la rembourser. C’est un ratio épargne brute/dette que nous avions prévu à 9,5 années. C’est-à-dire que nous pourrions rembourser notre dette, si nous cessions totalement d’investir pendant 9,5 années. C’est une conséquence positive paradoxale de la crise que nous connaissons, même si elle est passagère.

VV : Comment a évolué la fiscalité municipale des Chartrains ?

FM : Malgré la baisse des dotations de l’État qui, quoi qu’on en dise, persiste, nous avons en 2020 baissé pour la 19e année consécutive (et pour la dernière fois) le taux de la taxe foncière. Nous n’avons pu le faire pour la taxe d’habitation, celle-ci étant bloquée par décision de l’État, qui a entrepris de la supprimer pour les contribuables français tout en compensant (tant bien que mal) les pertes financières consécutives pour les collectivités locales. Mais il s’agit d’une perte de liberté et bien d’une recentralisation à peine déguisée.

Ce qui compte, c’est que les Chartrains en ont eu quand même pour leur argent : c’est la poursuite des travaux du Pôle administratif, l’aménagement de la place Sémard et de la passerelle à la gare, la création de la rue Edouard-Lefèvre à La Roseraie, la fin de l’aménagement de la place René-Joly à la Courtille, l’ouverture du parc Jacques-Grand à la Madeleine, la poursuite des travaux d’aménagement du théâtre Off avenue Jehan-de-Beauce, et tous les travaux dans les écoles et les équipements sportifs, etc.

Et c’est au fond pourquoi ce Compte administratif 2020 a été voté à une très large majorité, 29 voix pour, 4 contre et 5 abstentions.

Consulter le rapport d'activité 2020

Télécharger le rapport d'activité 2020 (.PDF : 2,1 Mo).


Réunions publiques Finances

Franck Masselus, adjoint aux Finances et à la Prospective, présentera le rapport d'activité 2020 de la Ville de Chartres aux habitants lors de réunions publiques, du lundi 4 au jeudi 7 octobre.

> Lundi 4 octobre à 18 h 30 à la maison pour tous de la Madeleine, mail Jean-de-Dunois / parc Jacques-Grand.

> Lundi 4 octobre à 20 h 30 à la maison pour tous des Petits-Clos, avenue François-Mitterrand.

> Mardi 5 octobre à 18 h 30 à la maison pour tous du Pont-Neuf, 9, place des Fondeurs.

> Mardi 5 octobre à 20 h 30 à la maison pour tous de Rechèvres « La Cité », 52, impasse Huysmans.

> Mercredi 6 octobre à 20 h 30 à la maison pour tous des Comtesses, 1, rue Georges-Pompidou.

> Jeudi 7 octobre à 20 h 30 au Salon Montescot, rue de la Mairie.

Téléchargez gratuitement l'application Chartres

Cliquer pour accéder à Google Play (nouvelle fenêtre)

Cliquer pour accéder à l'App Store (nouvelle fenêtre)

Rejoignez-nous

Facebook – Ville de Chartres     Twitter – Ville de Chartres

YouTube – Ville de Chartres    Instagram – Ville de Chartres