Actualités de la Ville de Chartres

Outils et services

Jean-Pierre Gorges : « Nous savons où nous allons »

Jean-Pierre Gorges : « Nous savons où nous allons »Urbanisme

04 octobre 2021

Au milieu d'un monde en pleine incertitude, Jean-Pierre Gorges explique comment la Ville de Chartres n'a cessé de construire des équipements et de réhabiliter son patrimoine pour dynamiser son cadre de vie.


Votre Ville : La rentrée est faite, que voulez-vous dire aux Chartrains, au regard de tout ce qui se passe ici bien sûr, mais aussi en France et ailleurs ?

Jean-Pierre Gorges : Je veux leur dire que nous pouvons avoir confiance en nous-mêmes car ici nous savons où nous allons.

Que voyons-nous ? Un monde qui change à vitesse grand V, un océan d’incertitudes. Chacun le ressent. La société française se fracture. L’abstention massive aux élections régionales en témoigne. Les extrêmes, écolo-gauchistes ou populistes, imposent leurs thématiques dans le débat de la campagne présidentielle.

Celle-ci commence par des promesses de dépenses de milliards d’euros, alors même que le « quoi qu’il en coûte » de la pandémie n’est pas bouclé. On ne voit pas le projet, encore moins sa cohérence. Sans même parler de son financement, au point que le Haut Conseil des Finances Publiques s’en émeut publiquement, s’agissant du projet de budget 2022. Les partis politiques, dits de gouvernement, auraient disparu sans leurs bases encore solides d’élus locaux qui tiennent le pays debout quand l’État vacille sur ses fondements régaliens.

Dans le monde, les alliances sont bousculées en même temps que les menaces se multiplient, l’Europe hésite au point que certains la voient déjà sortir de l’Histoire.

Alors les gens cherchent des certitudes, du sens, au moins dans leur environnement proche. Et ici au moins les choses sont claires, les finances saines, les projets avancent. Il y a un plan. Nous le portons depuis 2001, les citoyens en ont validé les étapes à plusieurs reprises. C’est ce que je veux dire quand j’affirme qu’il nous faut continuer à investir. Car dans l’Histoire, seuls ceux qui investissent s’en sortent.

VV : Quand vous parlez d’investissements, les Chartrains entendent Grands Projets, grands chantiers…

JPG : Les nouveaux Chartrains ne s’en rendent pas compte, et c’est normal. Mais en 2001, lorsque nous sommes arrivés aux affaires, cette ville avait cessé d’investir depuis des décennies. Chartres déclinait, comme la France aujourd’hui. Certes, on avait construit de nouveaux quartiers dans l’urgence de l’après-guerre, mais eux aussi arrivaient au bout du rouleau. Avec leurs habitants dedans.

Il a fallu rattraper le retard, investir massivement en baissant la pression fiscale très progressivement, tant les impôts étaient devenus confiscatoires. Les investisseurs privés ont suivi, les emplois aussi et la collectivité s’est donné les moyens de construire ou de réhabiliter les équipements dont une ville dynamique a besoin pour attirer entreprises et nouveaux habitants.

Aujourd’hui, le Pôle administratif est – enfin – en voie d’achèvement, le complexe culturel et sportif est bien sorti de terre, au milieu d’un Pôle Gare moderne qui va voir se construire des logements et des équipements. De nouveaux quartiers surgissent, ou ressurgissent en lieu et place des anciens.

Et surtout on voit que cela est réfléchi, planifié, et réalisé au fur et à mesure de nos besoins et de nos moyens financiers. C’est vrai de tous les quartiers de la ville, même de ceux qui n’existent pas encore comme sur le plateau Nord-est (l’ancienne base aérienne) ou sur le plateau Nord-ouest, au-delà de Rechèvres.

Nos adversaires parlent de démesure. Ils ont pourtant cessé de m’appeler Ramsès. Car douze ans après, l’Odyssée (accusé de gigantisme) tourne à pleine capacité (hors pandémie) et Chartres métropole va faire évoluer la piscine des Vauroux qui a enfin rejoint le giron communautaire. Si nous n’avions pas anticipé, où en serions-nous ? À creuser un canal pour faire venir la mer au pied de la cathédrale ?

VV : Vous semblez porter désormais votre regard sur le centre-ville historique ?

JPG : Son patrimoine exceptionnel est irremplaçable. C’est une richesse durable, non « délocalisable ».

Nous l’avons restauré, animé, mis en lumière, en même temps que nous le rendions accessible par la construction d’un grand parking, puis la modernisation de ceux qui existaient déjà. Nous avons considérablement élargi son secteur piétonnier, refait ses rues et ses places. C’est ce qui explique aujourd’hui la fréquentation et le dynamisme de ce centre-ville, parmi les plus attractifs dans notre pays.

Mais un quartier vit d’abord par ses habitants. Il nous faut maintenant le peupler davantage pour faire vivre des commerces de bouche, lui rendre durablement son rôle moteur, en faire aussi un lieu de mixité sociale.

L’objectif, c’est de reconquérir et de réhabiliter 1 500 logements aujourd’hui vides. Nous aurions pu rester dans l’apparence et nous contenter d’en faciliter la restauration des façades. Mais nous ne pouvons laisser derrière elles un habitat qui se dégrade, et gravement parfois. Nous allons élargir le Secteur sauvegardé, mais nous ne voulons pas d’un centre-ville-musée qui dépendrait trop exclusivement du tourisme. Car ce quartier appartient à tous les Chartrains, et son cœur à toute l’Agglomération.

Alors il nous faut imaginer et préparer une offre de stationnement souterrain pour ces 2 ou 3 000 habitants que nous voulons installer. En effet, nous ne combattons pas la voiture par principe, par idéologie, et ces nouveaux habitants voudront avoir leurs voitures. À moteur électrique ou à hydrogène... À condition qu’elles disparaissent en sous-sol quand elles ne roulent pas. La réflexion est avancée et j’en dirai bientôt davantage, notamment sur la localisation de ces parkings. Ce que je peux déjà dire, c’est qu’ils seront de financement privé. Sans conséquence pour les dépenses de la Ville ni pour les impôts des Chartrains.

Certains prétendent révolutionner la planète, je préfère avoir des idées pour les Chartrains d’aujourd’hui et de demain. Et surtout les faire aboutir.

Téléchargez gratuitement l'application Chartres

Cliquer pour accéder à Google Play (nouvelle fenêtre)

Cliquer pour accéder à l'App Store (nouvelle fenêtre)

Rejoignez-nous

Facebook – Ville de Chartres     Twitter – Ville de Chartres

YouTube – Ville de Chartres    Instagram – Ville de Chartres