Actualités de la Ville de Chartres

Outils et services

Les agents des Espaces verts en action 2/2

Les agents des Espaces verts de la Ville de Chartres en action 2/2Espaces verts

19 juillet 2021

Suite et fin de notre immersion auprès des agents des Espaces verts, en compagnie de Maria Jebli-Chedeville, adjointe en charge de la démarche Éco-Ville.

Découvrez les cellules fleurissement et production, qui s'occupent également de l'entretien courant des arbustes et vivaces, dans le respect de la biodiversité.


Plus d'une vingtaine d'agents, répartis entre production et fleurissement, travaillent à la cellule plantation du service Espace verts.

Production

Responsable de la production, Véronique Fortin nous fait visiter les deux serres de 1 500 m² et 1 000 m² du site des Perriers, où s'active son équipe exclusivement féminine. « On achète les graines et on les prépare au chaud dans la « nurserie » avant de les transférer ici, dit-elle. Nous produisons tout nous-mêmes ». Soit, rien que pour les productions d'été, 32 000 plants de 50 variétés différentes. Pour l'arrosage, le site des Perriers dispose de deux cuves d'eau de récupération d'une contenance de 70 m3.

La cellule production s'occupe par ailleurs des décors floraux, des bouquets et de la mise en place de plantes vertes lors des grandes manifestations, comme le traditionnel banquet des séniors. C'est elle aussi qui a « habillé » de verdure le Centre de vaccination de Chartres Expo.

La « nurserie » des Perriers
La « nurserie » des Perriers.

PBI et engrais organiques

À l'heure du « zéro phyto », les responsables des serres ont recours à la Protection biologique intégrée (PBI) pour éliminer les parasites. « On utilise ce que l'on appelle des auxiliaires, comme les coccinelles, dont les larves dévorent les pucerons et les cochenilles, nous dit Véronique. Une technicienne du Centre de développement horticole de la région Centre-Val de Loire vient une fois par mois d'Orléans pour nous donner des conseils et l'on est très satisfaits du résultat. L'utilisation d'auxiliaires de PBI nous amène à nous adapter en permanence en fonction de la réussite ou non des expérimentations. »

« On commence aussi à avoir des problèmes avec les fourmis, qui s'attaquent de plus en plus aux végétaux, fait remarquer Ghislain Toutay, responsable des serres, des sites fermés et du cimetière. Si les engrais organiques comme le savon noir ou les huiles à base d'oranges ont presque entièrement remplacé les engrais chimiques, on fait très attention aux produits que l'on achète pour ne pas risquer de perturber les auxiliaires de PBI. »

Concernant le timing des plantations, « Les agents de maîtrise font leurs plans de massifs au mois de septembre et nous informent de la quantité de graines nécessaire, détaille Ghislain. On fait un planning de semis. On sème, on repique et on rempote. »

Maria Jebli-Chedeville et Véronique Fortin devant la machine à rempoter des Perriers
Maria Jebli-Chedeville et Véronique Fortin devant la machine à rempoter des Perriers.

Fleurissement

De mi-mai à fin juin, les équipes mettent en place le fleurissement d'été. Place des Épars, on retrouve Laurent Guillemain et ses troupes, occupées à remplacer les plantations des vasques, à arroser et à désherber.

« Tous les ans, on effectue quatre fleurissements dans les jardinières du cœur de ville : un annuel, un bisannuel, un spécial Noël plus les décors de chrysanthèmes de la Toussaint. À chaque fois, on renouvelle tous les massifs et les quelque 150 vasques. »

L'équipe plantation en action place des Épars
L'équipe plantation en action place des Épars.

Un aspect plus naturel

Laurent prépare les plantations en concertation avec Ghislain et les trois autres responsables d'équipes. « Nous travaillons presque un an en amont. On imagine des compositions harmonieuses à partir d'un catalogue de plantes. Il y a vingt ans, on faisait encore à Chartres de la mosaïculture, avec des massifs très dessinés et taillés. On a totalement changé notre approche. Aujourd'hui, on cherche à donner un aspect plus naturel et contemporain avec des associations de plantes très différentes (fleurs, graminées, plantes à feuillage). »

À côté de nous, un agent manie un brûleur à mauvaises herbes, qui a remplacé le désherbage à la binette, que la Ville de Chartres avait adopté bien avant l'interdiction des produits phytosanitaires. « Le brûleur rend la tâche du désherbage moins pénible, dit Laurent. Mais il faut le passer régulièrement pour qu'il soit efficace ».

Appel au civisme

« Les agents ne peuvent pas éliminer toutes les mauvaises herbes, fait remarquer Maria Jebli-Chedeville. Ils n'ont pas assez de temps pour ça. La seule solution, c'est que les gens pensent à désherber devant leur maison, comme ils s'occupent du déneigement en hiver. L'entretien de leur trottoir est de leur responsabilité. Beaucoup le font mais ce n'est pas encore général. »

Rue du Grand-Faubourg, l'équipe de Mickaël Chabrier prépare la terre d'un massif avant de replanter. L'occasion pour eux d'évoquer le problème des incivilités. « Beaucoup de pelouses et de massifs servent de canisites. »

Les agents déplorent aussi les détériorations observées dans le tout nouveau parc Jacques-Grand, à la Madeleine ou dans le parc des Pastières. « Une petite minorité est responsable de la grande majorité des incivilités, commente Maria-Jebli Chedeville. C'est toujours la même chose. Ces gens-là n'ont aucun respect du travail accompli. »

Tablette numérique

Au parc André-Gagnon, l'équipe de Fabien Fortin termine le fleurissement d'un massif en disposant un paillage. Après quoi une autre équipe, celle des conducteurs, arrose les plantations avec l'eau d'un camion-citerne. Chargée du gros œuvre, c'est cette dernière qui procède aussi à l'arrachage des souches et aux travaux de terrassement.


Une équipe de plantation au parc André-Gagnon.

Étape suivante : la Maison Picassiette, site incontournable du patrimoine chartrain et « paradis des giroflées », où 1 900 plantes sont installées chaque année par l'équipe de Sébastien Schvent.

Fleurissement à la Maison Picassiette
Fleurissement à la Maison Picassiette.

À quelques mètres de là, dans le fond du cimetière Saint-Chéron, Olivier Vassard, responsable du patrimoine arboré de la ville, nous fait découvrir les 17 jeunes arbres plantés cet hiver. Il en profite pour nous montrer la nouvelle tablette numérique mise à la disposition des Espaces verts pour faciliter l'inventaire des arbres de la ville, nous précisant au passage que le référencement est en voie d'achèvement.

La tablette numérique utilisée pour inventorier le patrimoine arboré de la ville
La tablette numérique utilisée pour inventorier le patrimoine arboré de la ville.

Cimetière engazonné

« En 2022, l'interdiction des produits phytosanitaires sera étendue aux cimetières, qui bénéficiaient jusque-là d'une dérogation, nous informe par ailleurs Caroline Lajugie, cheffe du service Espace verts. Pour contourner le problème de l'entretien très chronophage des nombreuses surfaces gravillonnées du cimetière Saint-Chéron, nous avons commencé à les remplacer par des zones engazonnées. Nous utilisons un mélange spécifique à pousse plus lente, qui ne nécessite que 4 à 6 tontes par an, au lieu de 10 ou 12 avec un gazon d'ornement classique. Le résultat apporte une touche esthétique et les premiers retours des visiteurs sont plutôt positifs. »

Les essais d'engazonnement au cimetière
Les essais d'engazonnement au cimetière.

Taille raisonnée

Notre tour s'achève à La Madeleine, où Laurent Guillemain nous promène dans les jardins aménagés au pied d'une résidence par les Espaces verts, qui en assurent également l'entretien en tant que prestataire de Chartres Habitat.

Dans ces parterres abondamment végétalisés, l'équipe a opté pour une taille des arbustes raisonnée, qui permet de respecter le développement et le port du végétal tout en limitant les interventions.

Maria Chedeville et Laurent Guillemain dans les jardins d'une résidence Chartres Habitat de la Madeleine
Maria Chedeville et Laurent Guillemain dans les jardins d'une résidence Chartres Habitat de la Madeleine.


Immersion auprès des agents des Espaces verts

Découvrez le premier épisode de cette immersion.

Téléchargez gratuitement l'application Chartres

Cliquer pour accéder à Google Play (nouvelle fenêtre)

Cliquer pour accéder à l'App Store (nouvelle fenêtre)

Rejoignez-nous

Facebook – Ville de Chartres     Twitter – Ville de Chartres

YouTube – Ville de Chartres    Instagram – Ville de Chartres