Actualités de la Ville de Chartres

Outils et services

L'Instrumentarium ressuscite les instruments

L'Instrumentarium ressuscite les instruments – Ville de ChartresAssociation

16 septembre 2020

Créé en 1997, l'Instrumentarium de Chartres est l'enfant d'André Bonjour, instituteur à la retraite, toujours aussi passionné par sa mission à 79 ans.


« Tout a commencé en 1990, se souvient André Bonjour (cf. photo). À la demande de l'inspectrice académique de l'époque, dont j'étais le conseiller en éducation musicale, j'ai  initié un projet pédagogique autour des représentations d'instruments de musique dans la statuaire, les verrières et la clôture du chœur de la cathédrale. L'idée était de mettre en avant tous les savoir-faire des ouvriers et d'apprendre aux élèves à lire la cathédrale. Personne n'avait fait ce travail avant, ici ou ailleurs. »

Lui et les autres instituteurs attachés au projet mettront quatre années pour tout répertorier et découvrir que Notre-Dame de Chartres est la cathédrale qui compte le plus de représentations d'instruments de musique au monde (318 pour 26 instruments différents, dont certains déclinés en plusieurs variantes).

Restait le travail de mise au point de documents pédagogiques. « J'étais instit, un peu musicien, mais pas plus facteur d'instrument que théologien ou historien ». Pour se mettre à niveau et documenter les instruments, il lit trois bibles, celle des catholiques, celle des protestants et la Tob (Traduction œcuménique de la Bible), se passionne pour le livre du chanoine de La Porte, La cathédrale de Chartres et ses vitraux, et fait de nombreuses recherches historiques.

« Le plus complet possible »

De sa rencontre en 1996 avec Julien Skowron, créateur de la première classe de musique médiévale dans un conservatoire, à Aubervilliers, et très attaché à la restitution des instruments, va naître l'Instrumentarium de Chartres. Avec l'idée, bien ancrée dans la tête d'André Bonjour, de jouer un jour les instruments.

L'association Instrumentarium a restitué à ce jour 50 instruments, exposés pour la plupart dans une vitrine du musée des Beaux-Arts. « L'idée était de constituer un instrumentarium le plus complet possible. Quand on recrée plusieurs vielles ou harpes, c'est parce que chacune a des caractéristiques différentes. On en a du XIIe siècle, du XIIIe siècle et du XVIe siècle ».

Un instrument à cordes nommé psaltérion, un cor et un triangle sont les trois derniers instruments venus enrichir le fonds. « Le triangle nous a causé beaucoup de problèmes, raconte André. D'abord pour trouver le forgeron capable de le reconstituer en respectant les techniques médiévales. Ensuite parce que notre directeur artistique, Xavier Terrasa, l'a trouvé un peu terne sur le plan musical. On en a donc commandé un deuxième. On fait de la recherche ! »

« Franchir un nouveau palier »

L'Instrumentarium est fier par ailleurs de posséder un choeur médiéval et un ensemble de quatre musiciens unique en Europe, qui, pour André Bonjour, « mérite de franchir un nouveau palier en allant jouer dans les festivals de musique médiévale en France et à l'étranger. » Ce dernier rêve enfin d'« inviter un jour trois ou quatre ensembles et de leur donner à chacun le même chant grégorien à interpréter pour écouter leurs variantes. Car, dit-il, la musique n'était pas écrite au Moyen Âge.
Elle se transmettait oralement. »

Téléchargez gratuitement l'application Chartres

Cliquer pour accéder à Google Play (nouvelle fenêtre)

Cliquer pour accéder à l'App Store (nouvelle fenêtre)

Rejoignez-nous

Facebook – Ville de Chartres     Twitter – Ville de Chartres

YouTube – Ville de Chartres    Instagram – Ville de Chartres