Actualités de la Ville de Chartres

Outils et services

Recherches en sous-sol

Recherches en sous-sol – Ville de ChartresUrbanisme

22 septembre 2020

La ville poursuit son travail de recensement des cavités chartraines dans le but de mettre en valeur un patrimoine méconnu et de prévenir des dommages.

En février dernier, un agent de l’Urbanisme avait fait appel à trois spéléologues de l’association GRS28 de Châteaudun pour explorer un puits d’une trentaine de mètres de profondeur sous la cour de l’ancienne école Gérard-Philipe, près de l’esplanade de la cathédrale.

Ils étaient là pour connaître l’état sanitaire du puits et trouver un éventuel passage au fond ou des éléments permettant de le dater précisément.

Le spéléologue descendu pour tenter d’atteindre la couche de calcaire et la nappe phréatique n’avait malheureusement pas pu parvenir au fond du puits, encombré de gravats de chantier.

L’archéologue présent ce jour-là avait attiré notre attention sur des vestiges remarquables qui subsistent sous l’ancienne école Gérard-Philipe – actuellement École du vitrail et du patrimoine – qui fut érigée sur les décombres du premier hôtel Dieu, démoli en 1860.

À savoir deux salles à voûtes quadripartites, vraisemblablement des XIIIe et XIVe siècles, qui servirent d’abri anti-aérien pendant la Seconde Guerre mondiale.

Un mur du IXe siècle

Le 22 juillet, le tandem agent de l’Urbanisme-archéologue inspectait une cave dans le sous-sol d’un ancien restaurant transformé en habitation privée, à deux pas de la cathédrale. Premier constat : l’endroit est salubre.

Tous deux ont été surpris de n’y trouver qu’un niveau de cavités, au lieu des deux ou trois fréquemment découverts dans le périmètre du cloître Notre-Dame. Ils en ont profité pour relever les cotes de la cave pour inscription sur le plan cadastral, en vérifiant qu’elle ne déborde pas sous la voie publique, comme cela peut arriver.

L’archéologue espère enfin pouvoir dater l’endroit en analysant au carbone 14 des échantillons d’enduit de la voûte contenant des fragments de charbon.

Le 29 juillet, l’agent de l’Urbanisme a fait procéder à un scan 3D d’une cave située de la rue du Cheval Blanc. Cette opération s’inscrit dans le cadre du travail de recensement des caves chartraines débuté depuis quelques années.

Dans le sous-sol d’une hauteur de 5 mètres par endroits et orné de plusieurs voûtes gothiques, l’attention de l’archéologue s’est portée plus particulièrement sur un pan de mur, qui pourrait bien être une partie du soubassement de l’ancien rempart du cloître Notre-Dame du IXe siècle, dont aucune trace n’a encore été trouvée. Reste à attester ce qui serait une découverte d’importance.

Rappelons qu’une meilleure connaissance des sous-sols de la ville permet par ailleurs un travail plus sécurisé lors des travaux menés sur le domaine public.

Téléchargez gratuitement l'application Chartres

Cliquer pour accéder à Google Play (nouvelle fenêtre)

Cliquer pour accéder à l'App Store (nouvelle fenêtre)

Rejoignez-nous

Facebook – Ville de Chartres     Twitter – Ville de Chartres

YouTube – Ville de Chartres    Instagram – Ville de Chartres