Actualités de la Ville de Chartres

Outils et services

Classement Unesco : considérations sur un bien

Cathédrale de Chartres : un bien inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO – Ville de ChartresCulture

25 février 2019

Cette année, la Ville de Chartres célèbre le 40e anniversaire de l’inscription de la cathédrale sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco.

Pour prendre la mesure de l’événement, rappelons qu’avec elle, ce sont aussi les pyramides d’Égypte, ou pour la France le Mont Saint-Michel, Versailles, Vézelay, ou les grottes ornées de la Vallée de la Vézère qui inscrivaient leurs noms sur la liste prestigieuse des biens dont l’Humanité tout entière se trouve dépositaire.

Mais au final, que sous-entend cette distinction ?


Le 21 octobre 1979, au Caire, le Comité du Patrimoine Mondial constitué des États membres de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) en consacrait la « valeur universelle exceptionnelle ».

Parmi les critères offrant cette distinction, il en retenait trois, et non des moindres :

  • « la cathédrale de Chartres constitue (…) l’expression totale et achevée d’un des aspects les plus caractéristiques de l’art du Moyen Âge ;
  • de plus, elle « a exercé une influence considérable sur le développement de l’art gothique en France et hors de France. Les architectes des cathédrales (…) n’ont fait qu’enrichir le schéma fondamental de Chartres, qui a été imité » partout ensuite ;
  • enfin, « c’est l’exemple le plus éclairant que l’on puisse choisir pour élucider la réalité culturelle, sociale et esthétique de la cathédrale gothique. »

On pourrait se satisfaire d’un tel hommage. Pourtant, avec cette inscription, tout commence. Car il s’agit dès lors de protéger, conserver, mettre en valeur et transmettre aux générations futures le patrimoine inscrit par l’Unesco.

C’est ce à quoi s’emploient jour après jour, depuis 40 ans et bien plus encore, l’État, propriétaire de la cathédrale, en lien étroit avec l’Église, affectataire de l’édifice, la Ville de Chartres, à qui incombent les abords proches et plus lointains, ou encore les divers intervenants et partenaires qui s’activent dans et autour de la cathédrale, du Centre des Monuments Nationaux qui exploite la visite du clocher aux associations mécènes des chantiers de restaurations, en passant par les acteurs du tourisme, les associations patrimoniales et culturelles sans oublier tous les corps professionnels appliqués à lui garder sa permanente beauté.

C’est pour célébrer cet engagement commun autour de Notre Dame que la Ville de Chartres a souhaité prendre l’initiative de réunir tous les acteurs de la cathédrale pour une année de célébration et de mobilisation. Le programme, prochainement présenté, donnera lieu à des expositions, des conférences, des concerts de prestige, des rencontres et invitera tous les Chartrains à apporter leur pierre à l’édifice.

Assurer la protection et mise en valeur du bien : création du Plan de gestion

Cette année marquera aussi la constitution du « comité de bien », sous la présidence du représentant de l’État, chargé d’écrire le « plan de gestion » de la cathédrale, programme d’actions destiné à assurer la protection et mise en valeur du bien. En effet, s’il est désormais impossible de rejoindre la liste très fermée des sites Unesco (845 dans le monde, dont 44 en France) sans disposer d’un plan de gestion, les sites inscrits par le passé, tel que la cathédrale de Chartres, n’en disposent pas encore. C’est à ce chantier que vont s’atteler conjointement l’État et la Ville, entourés des acteurs intéressés à commencer par l’Église. Il s’agira de dresser l’état des lieux des actions déjà menées, mais surtout de dessiner un plan d’actions concrètes en faveur de sa valorisation.

Une démarche porteuse d’avenir qui fera date, mais qui ne fait que consacrer l’étroite collaboration quotidienne autour de ce patrimoine mondial, entre l’État et la Ville, entre la cathédrale et Chartres, tel que le souligne la DRAC dans un document de travail de janvier 2015 : « la cathédrale n’est pas seule, elle est intimement liée à un quartier et au-delà, à la ville dans laquelle elle se dresse. Au fil des siècles, l’une s’est nourrie de l’autre et elles restent intimement liées. »

Protéger et valoriser la cathédrale, c’est donc aussi protéger et valoriser ses abords, mieux qu’ils ne le sont aujourd’hui, selon des règles d’urbanisme et d’aménagement stricts qui s’imposent à tous, y compris à la Ville. C’est tout le sens du règlement du secteur sauvegardé, qui s’applique à tout projet aux abords de la cathédrale et dans tout le cœur de ville. Un règlement qui souligne notamment, pour reprendre les termes de la DRAC, que « désertifier autour de la cathédrale fut une erreur monumentale du XIXe siècle qu’il convient de ne pas reproduire ».

Un point fondamental sur lequel, main dans la main, l’Unesco, l’État et la Ville devront se montrer vigilants pour conserver à Chartres sa qualité de patrimoine mondial.

 


Article tiré du Votre Ville #187, consultez-le dès maintenant en ligne.

Plan d'accès

Cathédrale de Chartres

16, cloître Notre-Dame
28000 Chartres

Rejoignez-nous

Facebook – Ville de Chartres     Twitter – Ville de Chartres     YouTube – Ville de Chartres    Instagram – Ville de Chartres

Téléchargez gratuitement l'application de la Ville

Télécharger l'application sur Google Play - Ville de Chartres

Télécharger l'application sur l'App Store - Ville de Chartres