Vacances à Chartres : les statues et monuments – Ville de Chartres

Sortir à Chartres

Les statues et monuments


Les « Croisés »

Plantés depuis 1992 à l’intersection des rues Marceau, du Bois-Merrain et de la Tonnellerie, les trois « Croisés » de Rachid Khimoune, parfois rebaptisées « Les Samouraïs », sont constitués de matériaux issus de la rue, tels des grilles et des plaques d’égouts ouvragées, moulés dans une fonderie et assemblés à l’ancienne à l’aide de clous en bronze.

Se rendre aux statues des « Croisés » (rue du Bois-Merrain).


Saint Fulbert

Installée sur l’esplanade de la cathédrale en 1997 en hommage à l’évêque Fulbert, qui fonda à Chartres une école où l’on étudiait les arts libéraux et dont la notoriété s’étendit plus tard bien au-delà des frontières du royaume de France.

Après l’incendie de la cathédrale, provoqué par la foudre, en septembre 1020, Fulbert se démena par ailleurs pour financer la construction d’une nouvelle basilique de style roman. Il était aussi musicien, savant et hagiographe.

Se rendre à la statue « Saint fulbert » (cloître Notre-Dame).


Les « Statues assises »

Posées place Châtelet depuis 2009, ces sculptures en bronze de deux êtres assis sur un banc qui s’observent tout en cherchant le contact sont l’œuvre de l’artiste allemande Hanneke Beaumont.

Se rendre aux « Statues assises » (place Châtelet).


« David et Goliath »

Cette œuvre puissante de Christophe Charbonnel est la dernière acquisition en date de la Ville. L’artiste s’est inspiré d’un épisode de la Bible pour modeler son David tenant tête à un colossal Goliath de 2m90. Face-à-face qui a pour théâtre la place des Halles.

Se rendre aux statues « David et Goliath » (place des Halles).


Général Marceau

Il est temps de partir place des Épars. En 1845, un comité chartrain lance une souscription pour l’érection d’une statue de Marceau. L’affaire prend une envergure nationale.

Évidemment, on veut l’installer place Marceau, mais la population tient à son obélisque. Ce sera donc place des Épars. Et cela tombe bien : en 1848, la France redevient révolutionnaire et républicaine. Son nouveau Président autorise la Ville à y installer la statue sculptée par Auguste Préault. L’Histoire bégaie : le Président en question s’appelle Bonaparte et il rêve lui aussi de devenir empereur.

Le 21 septembre 1851, l’inauguration est l’occasion d’une grande fête. Dans le socle de la statue, les personnalités scellent un coffret qui contient un programme de la fête, une copie du discours du maire, une médaille frappée à l’effigie du héros, une partie des cendres de Marceau et d’autres objets. En 2003, la statue sera déplacée et restaurée à l’occasion de la réurbanisation de la place des Épars.

Elle sera remise en place le 10 juin 2006 en présence de milliers de Chartrains enthousiastes.

Se rendre à la statue du Général Marceau (place des Épars).


Le monument à Pasteur

Le monument à Pasteur, érigé face à la préfecture d’Eure-et-Loir, célèbre les recherches que celui-ci mena avec son équipe pour sauver les troupeaux de moutons français, décimés par la maladie du charbon à la fin du XIXe siècle.

La scène, sculptée sur du bronze par Paul Richer, médecin lui-même, montre le docteur Émile Roux qui se prépare à inoculer le sang d’un mouton mort charbonneux à un mouton vacciné. Le docteur Chamberland, un autre collaborateur de Pasteur, pratique l’autopsie de l’animal.

Assistent également à l’opération les vétérinaires Jules Vinsot et Daniel Boutet, le docteur Alphonse Maunoury et son frère, Jules, avec son berger, Séverin Jacquet. Pasteur, lui, est représenté sur un buste en pierre blanche, en haut du monument. Inauguré le 7 juin 1903, place Saint-Michel, devenue place Pasteur, il fut déplacé dans les années 1950.

Se rendre au monument à Pasteur (rue Charles-Brune).


Le monument à Noël Ballay

En haut du boulevard de la Courtille, devant le lycée Marceau, où Noël Ballay (1847-1902) fit ses études, se dresse un monument qui hommage à cet ancien gouverneur général de l’Afrique-Occidentale française.

Se rendre au monument à Noël Ballay (square Noël-Ballay).


Découvrez les autres balades

Téléchargez gratuitement l'application Chartres

Cliquer pour accéder à Google Play (nouvelle fenêtre)

Cliquer pour accéder à l'App Store (nouvelle fenêtre)

Rejoignez-nous

Facebook – Ville de Chartres     Twitter – Ville de Chartres

YouTube – Ville de Chartres    Instagram – Ville de Chartres