Votre mairie - Ses grands projets

Février 2018

Tribune de l'opposition


Tribune de Réinventer Chartres

L'ARBRE QUI CACHE LA FORÊT


Le débat sur la transformation en autoroute privée de la N154 est aujourd'hui relancé. Relancé car le Gouvernement a souhaité ré expertiser le tracé, le coût, le financement et l'utilité d'un tel projet.

Les signataires de cette tribune se sont toujours opposés à ce projet qui est né pour une seule raison : se faire offrir par l'Etat le contournement routier de Chartres que le Maire-Président d'Agglomération refuse d'assumer. C'est vrai qu'il est plus facile d'être réélu en faisant des dépenses visibles en centre-ville plutôt qu'une route..C'est pour cela qu'il refuse le tracé par le sud de l'agglomération que préconise pourtant la commission d'enquête. Disons-le tout de go, la faillite de JP Gorges est d'avoir voulu faire payer à d'autres des investissements qui relèvent de ses compétences (remarquez que ce système fonctionne bien dans l'Agglo..).


Aujourd'hui les pro autoroutes n'ont pas d'arguments face aux anti. Lorsque le Maire de Chartres déclare « quand on traverse l'Eure et Loir, on n'est pas sûr d'en sortir vivant », vous pouvez constater le niveau de la réflexion et c'est l'intelligence des uns et des autres qui est mis à mal dans cette affaire.

Au-delà des questions écologiques que soulève le tracé par la vallée de l'Eure et du report du trafic sur les routes secondaires – dont la mise aux normes en itinéraire bis n'est pas financée -, ce projet est une aberration économique pour les contribuables euréliens. Nous avons déjà financé la mise en 2X2 voies gratuite sur la majorité du tracé. Il reste 17 km. Et nous devrions payer à chaque utilisation de la nouvelle A154 ? Pensons à l'atteinte au pouvoir d'achat des chartrains l'utilisant quotidiennement pour aller au travail.

Payer non pas pour voyager en sécurité ! Le département enregistre une baisse de la mortalité routière et le niveau de sécurité entre une route à 2X2 voies et celui d'une autoroute s'équivalent. Non payer parce que Monsieur le Maire et ses adjoints refusent d'assumer. Aujourd'hui, acculés et sans arguments, ces derniers prétendent que les euréliens pourraient ne pas avoir à payer ! A ce jour aucun projet concret de gratuité n'est sorti de leurs cartons ; le rasage gratis est toujours remis au lendemain. A maintes reprises, notre groupe a proposé d'inscrire dans nos délibérations la condition de gratuité mais Monsieur le Maire et son entourage proche ont toujours refusé de prendre un engagement écrit. Serait-ce une illusion supplémentaire de leur part dans ce dossier ?

Saluons ici la prise de position courageuse du Député de la 1ère circonscription d'Eure et Loir, seul parlementaire eurélien à avoir eu « l'audace » de ne pas sombrer dans la facilité politique en s'opposant, lui aussi, à cette fausse bonne idée d'un autre âge........

 

Le groupe réinventer Chartres
Noël Billard, David Lebon, Sébastien Tenaillon, Monique Kopfer, Josette
Morin Berenfeld, Sandra Renda

Tribune Chartres insoumise

CHARTRES INSOUMISE : L'HUMAIN D'ABORD LA LUTTE CONTINUE POUR LA DÉFENSE DES SERVICES PUBLICS

Avant tout je tiens à m'excuser de la non parution de notre tribune de janvier. Cependant, une tribune avait bien été rédigée et transmise à la direction de la publication le 21/12 à 7h29, alors que le texte devait être transmis pour le 20... Vous pouvez lire cette tribune à l'adresse suivante « chartres-insoumise.blogspot.fr ». Il s'agit d'un blog qui sera alimenté régulièrement par toutes celles et ceux qui souhaitent faire agir pour répondre aux nombreuses urgences actuelles.

Nous avons lancé un appel à témoignage au sujet des services publics locaux et des problèmes rencontrés par leurs usagers en relation avec le manque moyen dans ces services. L'objectif c'est bien de peser sur les décisions publiques (mairie, département, région, état) pour qu'il n'y ait plus de fermetures ou diminutions de services. La logique libérale de réduction des déficits n'est pas une fatalité.

Pour terminer, je vais aborder le sujet du nom de cette tribune. Le Front de Gauche n’existant plus depuis 2015, il fallait donc changer cet intitulé.
Après discussions avec mes colistiers, nous avons convenu de garder la mention « l'Humain d'abord » qui était le nom de notre programme municipal de 2014. J'ai également décidé d'ajouter la mention « Chartres Insoumise », puisque je suis militant de la France Insoumise et que c'est le seul cadre suffisamment inclusif pour rassembler largement.
Par ailleurs le groupe d'action Chartres Insoumise se réunit régulièrement, si vous souhaitez agir ou vous informez : bienvenue.

Suivez-nous, participez et aidez à développer nos nouveaux réseaux de
diffusion : Facebook « @chartres.insoumise » Twitter « @chartresinsoum1 »

Contact : chartres.insoumise@gmail.com

Tribune sans étiquette

FIAT LUX

Lors de ma dernière tribune je n'ai pas eu l'occasion de faire part de ma désolation en apprenant que les grandes villes de ce monde (grandes mais pas autant que Chartres, natürlich) faisaient appel à l'expertise de Lyon pour initier des festivités autour de la lumière. Référence mondiale en matière de lumière, la capitale des Gaules exporte ses compétences depuis 2010 de la Pologne à l’Équateur en passant par l'Angleterre, le Canada ou les EAU. Quelle tristesse ! Mais que vaut la Fête des Lu- mières comparée aux animations sur notre cathédrale ou médiathèque ? De vulgaires lampions face au génie beauceron !

Pendant les congés de Noël j'ai été frappé (rassurez-vous, pas par des skinhead) de voir aux confins de certaines Städtle toutes ces maisonnettes illuminées pour quelques dollars. Du laser au simple projecteur, des points rouges et verts aux boules de Noël façon kaléidoscope un spectacle simple et bien rafraîchissant loin des mises en scène pompeuses et rébarbatives.
Puisque nous sommes dans les éclairages de façade, l'initiative de l'artiste Robin Bell peut donner des idées d'animation. A la suite de déclarations abjectes de Trump faites début janvier sur quelques pays en difficulté, il a projeté «Shithole» (in the text) et des émojis idoines sur un hôtel de Washing- ton appartenant au milliardaire brûlé aux yeux de poulet.
Le talent ne se décrète pas, nous en avons malheureusement quotidiennement la démonstration, près de chez nous et jusque dans cette tribune.
Vive la France !

 

T.Brière-Saunier
Contact: Alliance.Royale28@inmano.com
Twitter: @canardsanstete1
FB: Alliance-Royale-sur-Chartres

Tribune de la majorité

AUTOROUTE 154 UN DÉPUTÉ EN MARCHE ARRIÈRE

Depuis quelques années, tous les parlementaires concernés et toutes les collectivités locales traversées par la Nationale 154 soutiennent le projet d’autoroute relancé par notre maire après 2001.

Cette unanimité était suffisamment rare pour être soulignée : les querelles et les jalousies cédaient enfin devant l’intérêt général. Et une évidence incontournable : entre Rouen et Orléans, routes à quatre voies et autoroutes se succèdent. Sauf en Eure-et-Loir. Sans raison.

Pourtant, il y a quinze jours, un nouvel élu a cru bon de s’opposer à ce projet nécessaire. Le député En Marche de la première circonscription d’Eure-et-Loir a rejoint des associations et quelques élus locaux minoritaires, dont ceux de la gauche municipale chartraine, spécialistes de l’opposition systématique.
Un calcul politicien reprenait le pas sur l’intérêt général. Ce nouvel élu, domicilié en Eure-et-Loir depuis peu, reniait sa déclaration faite au printemps dernier lors de la campagne électorale législative : il avait alors reproché à notre ami Franck Masselus, son concurrent, d’avoir souligné que lui, le candidat
En Marche, était opposé à ce projet d’autoroute. « Ce n’est pas vrai », disait-il alors.

Depuis quelques jours, le masque est tombé. Franck Masselus avait malheureusement raison.
Pourtant, les réalités objectives n’ont pas changé. Pourtant, pas plus qu’en juin l’Etat n’a les moyens de financer les dizaines de kilomètres qui feraient de la Nationale 154 une quatre voies gratuite. Ce député le sait, puisqu’il a voté un budget de l’Etat en déficit croissant.

Pourtant, l’autoroute, si elle n’est pas la seule solution possible dans l’absolu, reste la seule susceptible de trouver son financement : nous préférons, comme le dit notre Maire, une autoroute
payante à une autoroute gratuite qui n’existera jamais. C’est du simple bon sens.
Pourtant la Route Nationale 154 reste meurtrière, il suffit de lire le
journal pour le constater semaine après semaine.

Pourtant les habitants de Chartres et de son agglomération souffrent chaque jour des embarras de la circulation et des poids-lourds en transit qui traversent notre ville et les villages alentours. Il suffit de prendre la rocade de Chartres chaque matin pour le constater.

Pourtant, les agriculteurs de la Beauce toute entière ont besoin de cette autoroute pour transporter leurs récoltes vers les ports exportateurs, Rouen en tête.

Pourtant, une autoroute est facteur de développement économique et donc d’emplois. Celle-ci renforcerait la position de Chartres en constituant notre agglomération comme un grand carrefour de communication non loin de Paris. Et celle du département d’Eure-et-Loir comme centre de la Cosmetic Valley et de Polepharma.

C’est pourquoi toutes les forces économiques la demandent avec insistance. L’actuel Président de la République ne fait pas autre chose lorsqu’il cherche à renforcer l’attractivité de la France…

A tous ces arguments connus et reconnus, ce député récent ne répond rien. Il ne propose rien.
Nous tenons là malheureusement la première illustration de ces députés hors-sol. A mandat unique, cerveau hémiplégique, petitement politique…Les Chartrains jugeront.


Les élus de la majorité municipale