Conseil municipal de la Ville de Chartres

Votre mairie - Ses grands projets

Octobre 2018

Tribunes de Réinventer Chartres

Cette tribune ne nous est pas parvenue.

Le groupe « Réinventer Chartres »
Noël Billard, Monique Kopfer, David Lebon, Josette Morin-Berenfeld, Sandra Renda, Sébastien Tenaillon.


Tribune de Chartres Insoumise : l'humain d'abord

SOUTIEN AUX EMPLOYES MUNICIPAUX

J’évoquais précédemment la nature autoritaire et antidémocratique de certaines décisions municipales. En cette rentrée, il est utile de continuer à dénoncer les actions qui vont à l’encontre de l’intérêt général, ne serait-ce que pour informer les Chartrain-e-s en toute transparence. Prenons l’exemple de l’ouverture de la médiathèque le dimanche qui, nous le savons, est un sujet sensible et clivant. Dans la réalité, cela a été imposé à tous et en premier chef aux employés municipaux qui ne veulent pas d’une ouverture dominicale au rabais. Tout ceci sans aucune concertation de la population en amont, ni aucune prise en compte des revendications du personnel en aval…

Plus grave encore, après une mascarade de dialogue social, trois bibliothécaires ont subi un conseil disciplinaire cet été, suivi de mises à pied de 6 à 10 jours, peines inutiles et disproportionnées au regard de la « jurisprudence Benalla ». Voilà à quoi vous vous exposez si vous osez protester et défendre vos droits dans notre collectivité ! 86 % du personnel ayant décidé d’un débrayage début juin, l’équipe Gorges a cru bon de faire des exemples en sanctionnant certains agents pour décourager toutes autres formes de résistances par la suite. C’était sans compter sur la détermination des bibliothécaires et sur l’unité de leurs syndicats.

Le 2 septembre dernier, premier dimanche d’ouverture, la grève montait d’un cran avec distribution de tracts devant la médiathèque, ouverte sur cinq étages avec seulement trois professionnels et de nombreux étudiants peu formés. L’épilogue de cette affaire arriva le jeudi suivant l’action, quand M. le Maire en personne daigna enfin rencontrer les agents mécontents, après des semaines de demandes en ce sens. Pas pour répondre à leurs revendications, non, mais pour les menacer de subir bien pire en cas de reconduction du mouvement sur d’autres dimanches. Sous la pression, la grève est aujourd’hui terminée… Magnifique exemple de dialogue social !
Après des années de baisse d’effectifs et de budgets, la fin de la gratuité pour les enfants, la politique culturelle de la ville ne semble pas être une priorité au même titre que la droite s’applique à diminuer l’offre et la qualité des services publics.
Rappelons également qu’en démocratie, tout ceci aurait pu se faire sur la base du volontariat : quid des familles monoparentales dont les enfants seront seuls le samedi et certains dimanches ; quid des transports ce jour-là ; quid des activités familiales et associatives ? À l’heure du dérèglement climatique mondial, devons-nous vraiment faire fonctionner nos villes tous les jours de la semaine sans nous soucier des conséquences pour les générations futures ? Les questions sont légions…
Pour conclure, je vous invite donc à témoigner votre soutien aux agents municipaux et à emprunter vos documents les autres jours de la semaine pour prouver l’obsolescence de cette « expérimentation » afin qu’elle cesse au plus vite et que nos dimanches puissent de nouveaux être un moment de quiétude.

Denis Barbe

Courriel : chartres.insoumise@remove-this.gmail.com


Tribune sans étiquette

EX LIBRIS

Mais que demande de plus le peuple ? Gros Quinquin revient ! Sa Julie peut-être aussi. On commence la saison théâtrale en fanfare.L’occasion encore de voir ceux qu’on voit déjà un peu trop (no comment). Prévoyez la brosse à reluire et les petits mots convenus. On trouvera bien une salle de hand-ball, un coin scooter ou une canisette à inaugurer.

Avouez qu’un paquet de célébrités ont assis la réputation, plusieurs fois planétaire, de votre ville : C’cela, C’cela même… Une marque d’excellence qu’on vous dit !

Je suis toujours estomaqué de la vénération des gens pour des personnages dont l’Histoire ne retiendra que quelques anecdotes. Pourtant avec Quinquin on a du lourd : une politique pré-macronienne un peu complexée mais un premier ministre hystéro-fasciste, lecteur assidu de « Vénère magazine », dispersant les rassemblements pacifiques à coup de 49-3 et de gaz lacrymogène. Les bruits de botte commençaient déjà à résonner au pas cadencé. Sûr que ça ne représente pas grand-chose à côté d’un selfie qu’on montrera fièrement à un entourage. Vous reprendrez bien un p’tit coup de lacrymo ?

Puisque je suis dans la godasse : on est en marche ou bien ? Est-on des insiders ou des loosers ? Bon les blases, on est la startup nation ! On va monter un site internet sur lequel les habitants de la ville s’exprimeront.Ça existe déjà ? Ah, les randonneurs locaux ont encore frappé… tiens la boucle est bouclée avec mon paragraphe précédent. La matraque est bien le symbole du gouvernement.Vive la France

T. Brière-Saunier

Courriel : Alliance.Royale28@remove-this.inmano.com

Facebook: Alliance-Royale-sur-Chartres

Twitter: @canardsanstete1


Tribune de la majorité

COHÉRENCE, CONTINUITÉ, C’CHARTRES

Le mois dernier, nous nous inquiétions de l’incertitude et des incohérences de la politique gouvernementale vis à vis des collectivités locales. Le jour où nous écrivons cette nouvelle tribune, le Président de l’Association des maires de France, qui n’est pas un extrémiste, établit un constat similaire « avec ce gouvernement, nous sommes allés de déception en déception ».

Les dernières annonces du pouvoir concernant les retraités renforcent ce sentiment d’allers et retours incessants… Nous reposons donc la question : où est le cap ?

À Chartres, vous pouvez par contraste observer l’efficacité en marche d’une action municipale cohérente et continue, telle que nous en avions pris l’engagement auprès de vous en 2001, en 2008 et en 2014.

Un été animé et des touristes toujours plus nombreux, une Fête de la lumière au succès croissant, une gare toute neuve et un projet pôle-gare massivement soutenu par la Région Centre-Val de Loire, le tout encadré par des finances maîtrisées et des impôts locaux dont les taux baissent chaque année depuis 2001.

Nous n’en resterons pas là. Nous allons comme prévu compléter le quartier de la gare, nous allons étudier l’élargissement de la Fête de la Lumière à d’autres sites, comme celui de Saint-Martin-au Val-par exemple, et notre dernier conseil municipal a créé une Zone d’Aménagement Concerté (ZAC) qui permettra la transformation du quartier situé autour des boulevards Foch et Clémenceau.Rappelez-vous : nous l’avons étudié et planifié dès avant 2008. Nous avions alors lancé des marchés d’étude et de définition pour chacun des quartiers de Chartres. Ce plan, ce cap, nous le mettons enoeuvre progressivement selon nos capacités financières.

Il y a ceux qui parlent de transformer la France… et il y a ceux qui transforment Chartres. La marche est décidément un exercice régulier, continu, cohérent dans son cap, son itinéraire et ses objectifs.Le bon La Fontaine l’avait déjà dit il y a plus de 3 siècles : Le Lièvre et la tortue sont toujours d’actualité, même dans notre « nouveau monde »…

Les élus de la majorité municipale