Conseil municipal de la Ville de Chartres

Votre mairie – Ses grands projets

Janvier 2019

Tribunes de Réinventer Chartres

À l’occasion du refus de Jean-Pierre Gorges d’étudier la possibilité d’accueillir 2 000 emplois dans la logistique à Chartres, beaucoup d’entre vous on (re)découvert son vrai visage au travers de cette vidéo partagée sur les réseaux sociaux (https://www.tf1.fr/tmc/quotidien-avec-yann-barthes/videos/echange-tendu-maire-de-chartres-a-refuse-2000-emplois.html). Celui qui vous fait croire que sa seule motivation est le bien de la ville de Chartres et de son agglomération ne fait-il pas preuve en réalité de mépris voire de cynisme. Le Maire-Président s’étonne que les médias parlent autant de sa décision mais c’est tout autant son comportement aussi qu’ils soulignent.

Être méprisant avec ses contradicteurs dont nous faisons partie est une chose qui peut paraître normale pour certains d’entre vous. Mais nous tenons à vous dire ici qu’il n’y a rien de normal pour un maire-président d’agglomération à menacer oralement et physiquement des personnes qui l’interrogent comme des journalistes.

Il n’y a rien de normal pour un Maire-Président d’agglomération de faire pression sur ses contradicteurs afin qu’ils se taisent. La démocratie ne vit que du débat et de la rencontre de point du vues différents. Car comment ne pas dénoncer l’explosion de la dette (et cet emprunt de 5 millions d’Euros en fin d’année sans avoir examiné le budget ? !), la baisse des services de proximité, le copinage, la concentration dans les mains d’un seul homme de tant de pouvoirs, de sa volonté d’en obtenir toujours plus, comme la démontré sa demande d’extension de sa délégation de compétences lors du dernier conseil, sans affaiblir la démocratie ?

Méprisant il l’est aussi avec chacun de vous. L’épisode du refus des 2 000 emplois (sans même étudier le dossier) n’en est que le dernier exemple alors que plus 11 000 personnes cherchent du travail dans notre agglomération.

Saviez-vous que l’IUT de Chartres accueille un DUT Gestion Logistique et Transport ? Ces métiers méritent mieux que les propos du maire de Chartres qui parle de dénaturer « sa » ville en faisant « venir des travailleurs étrangers » voire donner du « travail aux migrants » ? Ces propos ne sont pas (encore) ceux d’un candidat d’extrême droite mais ils nous font honte. Que comptez-vous faire ? Vous taire vous aussi ? Laisser faire ? Nous vous souhaitons une année 2019 pleine de prises de conscience, d’engagements, d’envies de changer les choses.

Le groupe « Réinventer Chartres »
Monique Kopfer, David Lebon, Josette Morin Berenfeld, Boris Provost, Sandra Renda, Sébastien Tenaillon

Contact : davidlebon@remove-this.yahoo.fr


Tribune de Chartres Insoumise : l'humain d'abord

BANDES RÉFLÉCHISSANTES

L’automne fluo qui s’achève redonne espoir en notre capacité à réfléchir, à débattre et à nous organiser collectivement pour défendre de justes causes. Oui à cette liberté retrouvée de nous réunir et d’agir pour décider d’un avenir commun acceptable, l’égalité et la fraternité en bandoulière ! Depuis trop longtemps, l’aristocratie financière confisque le pouvoir au citoyen tandis que d’obscurs lobbies hantent nos parlements. À quelques mois des élections européennes, rappelons que pour un député européen, sept lobbyistes en moyenne travaillent dans l’ombre afin d’influencer nos lois, nos taxes et nos modes de vie ; d’où l’importance de faire élire un maximum de députés insoumis pour construire une autre Europe. Car nous le savons bien, les lois et les taxes adoptées étouffent toujours les populations les plus fragiles. Il suffirait pourtant de récupérer 0,2 % sur chaque transaction financière (taxe dite Tobin proposée depuis 1972), de rétablir l’Impôt de Solidarité sur la Fortune, de ne plus distribuer de CICE, d’empêcher la fraude fiscale des plus riches, pour débloquer plus de cent milliard d’euros, immédiatement injectables dans l’économie réelle et les solutions écologiques qui se font attendre.

C’est de cela, et de tout le reste, dont il va falloir débattre maintenant ! Les graves crises financières, économiques, sociales, politiques et environnementales provoquées par ‘le sommet’ne pourront pas être résolues sans ‘la base’Chacun devra donc mettre la main à la pâte à sa manière : dans la vie quotidienne, dans le débat public, dans les écoles, dans les mairies, dans les ateliers, dans les magasins, dans les jardins… De leur côté, ceux qui possèdent beaucoup devront nécessairement mettre la main au porte-monnaie. C’est une question de justice sociale défendue sur de nombreux ronds-points et un impératif pour financer la transition écologique de notre société et de nos communes.

En ce début d’année, la priorité est donc de redonner du sens à notre démocratie. Pas à travers de faux débats pipés d’avance, ni à des applications pour smartphone manipulées par ceux qui les créent. Mais à travers une véritable prise en compte des doléances de la population, comme le Référendum d’Initiative Citoyenne qui permettrait aux électeurs de s’exprimer plus régulièrement dans les urnes. Pour Chartres, nous proposons depuis 2014 la mise en place d’Assemblées Citoyennes Mensuelles dans tous les quartiers. Nous proposons également un Référendum d’Initiative Communale qui permettra de soumettre au vote certaines grandes décisions locales, comme : la gratuité des transports en commun, l’interdiction du glyphosate, la création de 2000 emplois dans une grande entreprise, la fermeture « partielle » de certains bureaux de poste ou la banalisation du travail du dimanche… Nous vous souhaitons donc une excellente année 2019, pleine de débats d’idées et d’actions de terrain, pour que notre démocratie innove enfin, partout, tout le temps.

Denis Barbe

Courriel : chartres.insoumise@remove-this.gmail.com


Tribune sans étiquette

Π = 3,14158…

Bon, je vais faire plaisir à notre lecteur collectif qui nous a rappelé dans un message électronique que nous étions démagogues. C’est entièrement vrai.

Alors, continuons. Plus exactement allons dans son sens et revenons sur les commentaires des politiciens locaux quant au mouvement des « gilets jaunes ». De la démagogie en veux-tu en voilà ! Je passerais sur les traditionnels mea culpa de circonstance et l’élan forcé de charité envers cette basse populace qui nous dégoûte. On lui demande de bien voter, un point c’est tout. Mais quand ça commence à sentir le brûlé en bas de sa porte on change vite de ton, de trottoir ou de fusil d’épaule (j’aurais pu écrire lance-lacrymogène, flash-ball, lance à eau ou maxi-bombe lacrymogène… amis manifestants, c’est pour vous).

Il est tellement facile de dézinguer nos libéraux enracinés dans le traité de Maastricht et l’austérité sociale. Entre les droitiers qui nous sortent le couplet du « je vous ai compris » et les centristes adeptes du « hollandisme révolutionnaire » (MDR) on comprend pourquoi les gens d’ordinaire silencieux manifestent bruyamment.

Votre serviteur, bien éloigné des cercles de privilégiés, prend comme beaucoup d’entre vous la réalité en pleine figure. Ferions-nous confiance à ceux qui touchent plusieurs fois le smic et parlent de « révolution » jupitérienne alors qu’ils ne connaissent pas les galères de la vie ordinaire (économiques et autres) ? Serait ce démagogique ? Autant croire que les néolibéraux veulent un service public accessible et universel.

D’ici là, je vous souhaite, avec un peu d’avance, une bonne et sainte année 2019.

Vive la France

T. Brière-Saunier

Courriel : Alliance.Royale28@remove-this.inmano.com

Facebook: Alliance-Royale-sur-Chartres

Twitter: @canardsanstete1


Tribune de la majorité

L’AVENIR, CE N’EST PAS CE QUI VA NOUS ARRIVER, C’EST-CE QUE NOUS EN FERONS !

Par tradition, notre majorité municipale consacre cette première tribune de l’année à vous adresser nos voeux les meilleurs. Merci à tous de bien vouloir les accepter pour ce qu’ils sont d’abord : sincères !

Après la fin d’année 2018 que nous venons de vivre, nous nous posons les mêmes questions que vous : où va notre pays ? Ce n’est pas ici le lieu du débat politique national, même s’il paraît qu’un épisode du Grand Débat que l’on nous promet ira jusqu’à descendre jusqu’à nous, pauvres provinciaux privés des lumières des élites parisiennes en plein chaos. Faut-il qu’elles soient perdues pour nous demander notre avis !

Nous nous contenterons aujourd’hui d’une seule question un peu malicieuse : mais où il est passé, notre député ! ?

Quant à nous, vos élus, vous savez toujours où nous trouver. Et nous le vérifions tous les jours, Dieu merci ! Nous sommes là pour ça. Il en sera de même en 2019, de rendez-vous personnels en réunions publiques, sans oublier les conseils municipaux et les mariages, les fêtes, les visites de quartiers, les inaugurations…

Nous continuerons d’aider toujours davantage vos associations, vos clubs sportifs et vos évènements. Nous continuerons d’aménager votre ville, où comme vous nous vivons au quotidien, où nos enfants vont à l’école et où, pour beaucoup d’entre nous, nous travaillons.

Et puis nous continuerons aussi de baisser les taux de vos impôts locaux comme chaque année depuis 18 ans.

Cette continuité, ce souci de cohérence, cette attention aux personnes, résument notre ambition
et notre vision pour Chartres.

Pour le reste, dans cette ambiance pour le moins incertaine, portons à Chartres le toast préféré de notre Maire : « l’avenir ce n’est pas ce qui va nous arriver, c’est ce que nous en ferons ! »

Arrêtons-nous là, nous pourrions laisser penser que « nous sommes trop intelligents », comme dirait l’autre…

Alors Bonne Année à Chartres ! Et Bonne Année à tous !

Les élus de la majorité municipale