Conseil municipal de la Ville de Chartres

Votre mairie – Ses grands projets

Mai 2019

Tribunes de Réinventer Chartres

LA CHARRUE AVANT LES BOEUFS

Le dernier conseil municipal a été l’occasion d’un nouveau débordement verbal de Jean-Pierre Gorges, pour une fois pas contre l’opposition mais contre un membre de la majorité qui nous a rejoint dans la quête de la vérité. Quel a été le méfait de ce conseiller municipal pour se faire humilier par le Maire de Chartres dans le silence complice de ses collègues de la majorité ?

Faire remarquer au maire que les travaux de construction du nouveau centre technique de la SNCF (déplacé dans une petite rue alors qu’il se trouvait derrière la Gare de Chartres) a fragilisé le pont de la rue de l’Arbre de la Liberté au point qu’il est maintenant fermé pour raison de sécurité.

« Une rumeur » pour Jean-Pierre Gorges !

Tous les habitants de l’agglomération qui utilisaient cette route sont aujourd’hui contraints de subir détours et embouteillages. Ils savent que ce pont déjà vétuste, à peine assez large pour un véhicule, sans trottoir pour les passants mérite de longue date d’être renforcé et que les camions du chantier SNCF l’ont sans conteste dégradé.

Ce pont, utile pour les habitants des quartiers de la Roseraie et de Rechèvres, est un symbole de la méthode Gorges.

Pour financer ses projets, la ville de Chartres doit s’endetter lourdement (100 millions d’Euros aujourd’hui) et trouver de nouvelles recettes fiscales en vendant à des promoteurs le moindre m² qui reste dans la Ville. Mais dans ses projets immobiliers, la ville ne sait pas faire évoluer les réseaux routiers et de mobilité avec les nouveaux besoins des chartrains.

Combien d’entre vous constatent des constructions d’immeubles avec des routes non adaptées aux voitures et aux modes de déplacement des nouveaux habitants ?

Dans sa quête d’argent pour financer des projets qui servent son égo plus que les Chartraines et les Chartrains, le Maire de Chartres oublie votre quotidien en faisant de Chartres la Capitale des embouteillages !

Le groupe « Réinventer Chartres »
Monique Kopfer, David Lebon, Josette Morin Berenfeld, Boris Provost, Sandra Renda, Sébastien Tenaillon

Contact : davidlebon@remove-this.yahoo.fr


Tribune de Chartres Insoumise

LE POUVOIR DES UNS, FAIT LE MALHEUR DES AUTRES.

Le 12 avril dernier s’est tenue la deuxième conférence citoyenne organisée par la team gilets jaunes 28. Nous remercions une nouvelle fois les organisateurs bénévoles et non-professionnels pour cette soirée de qualité. Parmi les intervenants, Priscillia Ludowsky et Juan Branco nous ont donné de nombreux arguments incitant à amplifier la contestation partout en France. Il est maintenant certain que cette oligarchie qui préfère distribuer des millions à Notre Dame de Paris plutôt qu’aux Misérables, est sur le déclin. Les masques tombent ! Réjouissons-nous et participons à ce renouveau qui vient. Pour ceux qui en douteraient encore, le fait que Juan Branco cartonne en librairie avec son livre Crépuscule en dit long sur le réveil citoyen en cours… Tout cela, dans le silence assourdissant des médias.

Corruption, collusion, entre soi, magouilles, manipulations, exploitations, violences envers les hommes, les femmes, la nature et le climat, nous ne pourrons plus dire que nous ne savions pas. Une fois ce triste constat posé, nous devons prendre nos responsabilités pour l’avenir de nos enfants. Loin des querelles de chapelles et de toutes tentatives de divisions. Les vieux réflexes politiques ont vécu. Ce n’est plus la gauche contre la droite mais bel et bien le peuple contre l’oligarchie. Car tandis que le sommet s’enrichit sans frein, la base galère sans fin. Et ce n’est pas avec quelques miettes présidentielles que la crise politique actuelle se résoudra. Nous ne sommes pas des pigeons, monsieur Macron !

À Chartres aussi, nous avons vu se renforcer l’hégémonie d’un maire décomplexé par 18 années de règne sans partage. Tous les critères d’un système oligarchique sont aujourd’hui réunis sur notre territoire : concentration des pouvoirs, des médias, des moyens financiers, manque de contrôle citoyen, privilèges, pressions et intimidation de toutes sortes, logique de domination, mépris pour ce qui n’émane pas de lui… Et ce n’est pas avec sa grande messe à Chartrexpo « pour décider ensemble de l’avenir de l’agglo » que Jean-Pierre Gorges fera illusion. En tant qu’électeurs, il est de notre devoir de nous unir face à cette caste de manipulateurs, au pouvoir depuis bien trop longtemps. Un autre projet de société est possible ! Cela commence le dimanche 26 mai prochain, en se saisissant du bulletin de vote France Insoumise avec Manon Aubry. Les urgences démocratiques, écologiques et sociales doivent désormais être sérieusement prises en compte, tant au niveau européen qu’au niveau local. À ce stade, les constats alarmistes ne suffisent plus. Les solutions existent, pour peu qu’on s’en donne les moyens…

Notre programme complet disponible depuis décembre 2018 est consultable en ligne, à l’adresse suivante : https://lafranceinsoumise.fr/actualites/elections-europeennes/

Denis Barbe

Courriel : chartres.insoumise@remove-this.gmail.com


Tribune sans étiquette

« ALLUMER LE FEU »

Ce lundi 15 avril, comme tout bon citoyen respectueux de la monarchie actuelle je m’attendais, devant ma boîte à images, à boire les paroles de Jupiter ressuscité. Ben patatras ! J’ai assisté, médusé, à une autre catastrophe, d’une autre dimension que l’Olympe enfumé.

Mon propos sur cet évènement n’intéressera personne tant un bref panorama des bavardages des chaînes d’information en continu suffira à convaincre toute personne dotée d’une intelligence moyenne de la vacuité des propos autorisés, experts ou « journalistiques ». Je le mets volontairement entre guillemets car mettre tout le monde dans le même panier reviendrait à nier le réel travail de fond que certains professionnels de la presse s’efforcent, malgré la pression, encore de faire.

Je ne me risquerai pas à parler de sincérité du coeur dans le concert des déclarations politiciennes suite à cette tragédie monumentale. Dans une grande bouillie pour téléspectateurs hypnotisés on a eu droit à l’éventail des déclarations bateaux que tout politicien se croit devoir sortir dès qu’il voit une caméra ou un micro. Je n’ose imaginer si cela arrivait dans notre capitale locale… Ce ne serait pas un malheur pour certains bâtisseurs. L’occasion fait le larron. Ce n’est pas une raison pour craquer l’allumette !

Bref, et pour faire court, on nous bassine avec les projections de voix pour les européennes. C’est sûr que ce n’est pas très réjouissant. Quitte à être en monarchie préférez l’original !

Les grandes nations ne meurent jamais !

Vive la France

T. Brière-Saunier

Courriel : Alliance.Royale28@remove-this.inmano.com

Facebook: Alliance-Royale-sur-Chartres

Twitter: @canardsanstete1


Tribune de la majorité

À QUOI SERT UN DEPUTÉ ?

D’abord à refléter la tendance majeure de l’opinion. À lire les études d’opinion d’aujourd’hui, on peut douter de cette réalité majoritaire…

Ensuite, à représenter le peuple français à l’Assemblée Nationale, et aussi les habitants de la circonscription qui l’ont élu… Ici, « notre » député n’a fait que s’opposer à nos projets. Trains directs Chartres-Paris et retour, autoroute A 154 pour relier enfin l’Eure-et-Loir à Orléans et Rouen. Il est contre, toujours contre. Manifestement, il ne voit rien de la « France périphérique », rien de la « fracture territoriale », rien de cette inégalité grandissante des territoires. Certes, le pays chartrain s’en sort plutôt bien. Mais ses territoires et ses communes souffrent aussi de cette indifférence parfois ressentie comme un mépris…

Député dans « l’ancien monde », notre maire avait obtenu bien des choses des gouvernements successifs : la relance de la liaison autoroutière dont nous parlions plus haut, des crédits plus importants pour la restauration de la cathédrale (gouvernement Villepin), le choix de Chartres comme capitale de la Cosmetic Valley (gouvernement Raffarin), le plein engagement de la SNCF dans le projet de Pôle Gare, le déclassement des boulevards (où passait encore récemment la Nationale 10) pour accélérer la réalisation du parking et la réurbanisation des boulevards du Centre-Ville, le changement de la loi sur l’archéologie préventive pour permettre aux collectivités de mieux maîtriser le calendrier des fouilles archéologiques, l’aboutissement de la discussion fiscale entre Novo Nordisk et l’État qui a permis la création de centaines d’emplois à Chartres, etc, etc. Toutes ces interventions et ces médiations qui ne se voient pas toujours, mais qui comptent tellement… Sans oublier les subventions de la Réserve parlementaire à toutes ces associations communales qui en ont besoin pour faire vivre leurs projets.

Deux ans après son élection, qu’est-ce que « notre » député a apporté à notre territoire ?

Car nous n’apprécions pas l’action d’un député à sa présence sur les plateaux de télévision, mais bien à son efficacité réelle. Mais encore faudrait-il qu’il ait des priorités connues, des projets affichés, en bref des convictions claires. Les Français manifestent ou débattent depuis bientôt 6 mois. Le Président est en campagne électorale permanente. Les députés de La République en Marche ne sont pas les moins nombreux à exprimer des opinions, des préférences, des priorités, même au risque du désordre.

Mais nous, nous ne savons pas vraiment ce que pense « notre » député de l’égalité fiscale, de la fiscalité locale ou nationale, du mille-feuilles administratif, de la baisse prioritaire ou non des dépenses publiques…

Nous ne lui demandons même pas d’être entendu au plus haut niveau. Mais nous aurions peut-être trouvé de l’intérêt à l’écouter sur tous ces sujets majeurs.

À ce niveau-là, la transparence tient du grand art !

PS : Nous écrivons ce texte trois jours avant la conférence de presse du Président de la République. Et nous nous inquiétons : « notre » député trouvera-t-il la force d’approuver et de commenter explicitement les décisions d’Emmanuel Macron ?

Les élus de la majorité municipale