Les Enfants du Paradis, façade de jour - Patrimoine contemporain de la Ville de Chartres

Votre ville - Découvrir Chartres

Patrimoine contemporain

Odyssée

Contexte

Chartres métropole a ouvert en 2009 son centre aquatique : l’Odyssée.

Pôle de loisirs et de sports, il propose une offre aquatique riche, totalisant 3500 m2 de surfaces d’eau. On y trouve notamment deux bassins olympiques, des bassins de détente, une piscine à vagues et une rivière à courant, un espace balnéo. On y plonge aussi, grâce à un bassin d’entraînement et une fosse de 20 m de profondeur, et on y glisse, sur une patinoire de 1300 m2.

L’Odyssée est à ce jour le plus grand complexe aquatique de France. Il accueille très régulièrement de grands rendez-vous sportifs : championnats et open de France de natation, championnats d’Europe ou coupe du monde de natation, ou encore championnats de France de sports subaquatiques.

Architecte et architecture : Jean-François Plaze, Chartres

Jean-François Plaze a donné à l’Odyssée la forme d’une aile d’avion, en référence à la base aérienne chartraine autrefois présente à proximité. Bas, tout en longueur, le bâtiment est aussi pourvu de très larges parois vitrées, en hauteur pour le baigner de lumière naturelle… ou basses pour que les visiteurs s’amusent à regarder évoluer les plongeurs.

Pour en savoir plus :

Pôle administratif

Contexte

La Ville de Chartres et Chartres métropole ont choisi de mutualiser leurs services et de créer un guichet de services publics unique. C’est l’utilité du Pôle administratif chartrain, qui remplace au cœur du centre-ville de Chartres les bâtiments années 1960 de l’ancien hôtel de Ville.

Cet équipement sera aussi un lieu public par excellence, grâce à des espaces polyvalents événementiels : sa salle des conseils se mue en salle de conférences et de projections, une galerie de liaison entre les bâtiments joue les galeries d’expositions, et une grande salle de réceptions se divise à l’envi en deux ou trois espaces modulables.

Le programme du Pôle administratif comprend aussi le réaménagement de l’espace urbain alentour et la création d’un jardin ouvert. Au total, le Pôle administratif représente 14000 m2 de surfaces de planchers, et 1,9 ha de réaménagement urbain.

Architecte et architecture : Wilmotte SA, Paris

Le Pôle administratif englobe l’hôtel Montescot, siège historique de la mairie de Chartres depuis 1792, et se situe en secteur sauvegardé. Il devait donc obéir à des contraintes architecturales strictes pour ne pas heurter ce patrimoine. L’agence Wilmotte SA a dessiné un bâtiment résolument moderne aux lignes simples et pures, habillé d’une double-peau vitrées. Loin de pasticher l’ancien ou de se confronter avec lui, il le reflète.

Livraison : 2019.

Pour en savoir plus :

Complexe culturel et sportif de Chartres métropole

Contexte

Le quartier de la gare de Chartres comprend 7 ha de terrains techniques SNCF. Autant d’espaces qui représentent une cicatrice urbaine à 10 minutes à pied de la cathédrale. La Ville de Chartres a conçu un tout nouveau quartier : sur ces terrains, elle prévoit la construction de logements, commerces, services et immeubles de bureaux… dans un cadre entièrement paysagé. C’est là que Chartres métropole ouvrira son complexe culturel et sportif.

Semi-enterré, cet équipement complètera l’attractivité de ce quartier. Sa toiture-promenade végétalisée sera un lieu de détente et de promenade, tandis que sa grande salle accueillera matchs et spectacles culturels. Sa façade lumineuse, signal urbain, s’ouvrira sur un salon-bar et un espace VIP, avec une pleine vue sur la cathédrale.

Architecte et architecture : Groupe 6 architecture, Paris

L’architecture du complexe culturel et sportif embrasse deux spécificités fortes du cœur de ville chartrain : une dimension paysagère pour accompagner l’ambition de faire de Chartres une écoville, et sa mise en lumière, pour compléter le paysage nocturne de Chartres en lumières, plus grande opération de valorisation du patrimoine par la lumière au monde, depuis 2003.

Début des travaux : 2020.

Perspectives pour une cathédrale millénaire

Contexte

Les abords de la cathédrale ont souffert de l’urbanisme des années 1970-1980. Et en 1990-1992, des fouilles opérées sur le parvis occidental révèlent des vestiges gallo-romains importants. Sans programme de valorisation, la municipalité d’alors préserve ces témoignages historiques en les recouvrant d’une dalle.

En 2001, la nouvelle équipe lance un concours pour le réaménagement des abords du monument et la restitution au public des vestiges antiques. Le groupement Forma6 - Cantal-Dupar propose un programme qui entre dans cette droite ligne, avec notamment la création d’un pôle muséal, permettant de reprendre les fouilles, de les valoriser et de les expliquer au public, et de présenter l’histoire, les arts et techniques de la construction de la cathédrale.

Architecte et architecture : Groupement Forma6 – Cantal Dupart, Paris

La difficulté de la demande consiste à valoriser le site de la cathédrale et de mettre en scène les vestiges archéologiques… sans nuire à la vue sur la cathédrale ni contraindre les circulations, notamment piétonnes.

Le réaménagement comprendra les parvis nord et sud dans le même esprit que celui de la piétonisation du cœur de ville, tandis que celui du parvis occidental verra l’édification du pôle muséal. Sur deux niveaux souterrains conçus en mezzanines, il mettra en valeur les fouilles effectuées et à venir, établira les perspectives de la construction de la cathédrale, et mettra en majesté son portail royal par l’élargissement de la rue du Cheval-Blanc qui y mène, et par la création d’un parvis-scène, face à lui.

Début des travaux : 2020.

Pour en savoir plus :

Parc des expositions

Contexte

Pour accompagner la progression de l’activité de son parc des expositions de Chartres, la Ville a décidé d’en construire un nouveau. Il se situera en entrée de ville et sera résolument différent de l’actuel. Il devra notamment obéir à la contrainte de préservation des cônes de vue sur la cathédrale : ne pas confronter un obstacle à la vue sur le au monument presque millénaire.

Architecte et architecture : Rudy Ricciotti, Bandol

Un parc des expositions qui adopte la technique du camouflage. Habillé d’une double-peau de béton projeté et texturé, il prendra l’allure d’un « accident géologique » : un rocher géant, un Ayers Rock miniature.

De plus, les espaces de circulation et de stationnement qui seront aménagés autour seront généreusement végétalisés et arborés par plusieurs plans successifs d’herbes hautes, d’arbustes et d’arbres, qui accentueront l’aspect géologique du bâtiment. L’architecte décrit cette intention comme une « organisation de disparition ».

Début des travaux : 2020.

Pour en savoir plus :

Médiathèque l’Apostrophe

Contexte

En 2001, la nouvelle équipe municipale réalise l’inventaire du patrimoine de la Ville et décide de l’optimiser. Les bâtiments dénués d’intérêt sont vendus, tandis que d’autres, qui en ont, sont achetés pour trouver une nouvelle vocation et être ouverts au public. C’est le cas de l’ancien hôtel des Postes.

Ce bâtiment remarquable Art Déco avait été dessiné par l’architecte Raoul Brandon comme une réponse laïque à la silhouette de la cathédrale : sa ligne de toits en reprend notamment les pentes et dessins. L’intérieur aménagé en petits bureaux ne sera cependant d’aucune utilité, il est décidé de le repenser pour en faire une grande médiathèque.

Architecte et architecture : Paul Chemetov, Paris

Difficile de créer de grands espaces ouverts au public pour favoriser l’accès à la culture, dans des espaces étriqués.

La réponse de l’architecte Chemetov a été radicale : l’intégralité de l’intérieur du bâtiment, murs, planchers et plafonds, est vidée pour créer de grands volumes reposant sur une ossature métallique libre. Les sous-sols jusqu’aux combles sont aménagés pour offrir autant d’espace que possible.

Résolument ouverte sur la modernité, cette médiathèque propose aussi bien livres classiques qu’audios, CD, DVD , BD et jeux vidéo. Elle vit également au rythme d’une généreuse programmation événementielle qui se compose d’expositions, de conférences, de projections cinématographiques.

Livrée en 2006.

Pour en savoir plus :

Cinéma les Enfants du paradis

Contexte

Avec la création de son boulevard de la Culture, Chartres s’offre un cinéma multiplexe moderne en centre ville. C’est dans un ancien garage, lui-même installé dans les volumes d’un bâtiment à la façade Art Nouveau, que cet équipement prend place. Le programme est confié à l’architecte Rudy Ricciotti.

Architecte et architecture : Rudy Ricciotti, Bandol

L’architecte prend le parti de valoriser le patrimoine Art Nouveau de l’élément de façade subsistant et de le compléter par une façade ajourée : une résille de béton. C’est la première de ces résilles qui est aujourd’hui la grande signature de l’architecte, qui fait sa renommée mondiale.

Pour les plus curieux, cette résille chartraine recèle les contours d’une gargouille gothique…

Pour en savoir plus :