Votre ville - Découvrir Chartres

Bethléem (Palestine)

Ville d'environ 40.000 habitants située en Judée à 8 km au sud de Jérusalem, Bethléem est mondialement connue pour être le lieu de naissance du Christ et la patrie du roi David. Egyptiens, Grecs, Romains, Croisés et Ottomans ont foulé ses ruelles. Bethléem s'illustre par son histoire tumultueuse. Derrière ses façades délabrées, la ville renferme un patrimoine précieux : des maisons à pièces voûtées donnant sur une cour centrale, palais de pierres roses et blanches… L'UNESCO a initié un projet de restauration du centre historique et de mise en valeur architecturale.

Bethléem (Beit Lehem) signifie « la maison du pain » en hébreu, elle fut également surnommée Ephrata, « la fructueuse ». La ville est également connue sous le nom araméen de Bayt Lahm.

Dans la Bible, Bethléem est mentionnée pour la première fois dans le livre de La Genèse qui rapporte que Rachel, la femme de Jacob, mourut en couche près de Bethléem sur la route d'Efrat. Son tombeau est vénéré par les pélerins juifs, chrétiens et musulmans.


La Basilique de la Nativité

Elle a été érigée tout d'abord en 325 par l'empereur Constantin autour de la grotte où naquit le Christ. Au sol, une étoile d'argent à 14 branches est fixée avec l'inscription latine « Hic de Virgine Maria Jesus Christus natus est », indiquant le lieu de naissance du Christ. La basilique conjuguait une salle de prière rectangulaire et une partie octogonale pour la circulation des visiteurs et l'accès à la Grotte. Elle fut détruite puis reconstruite par l'empereur byzantin Justinien (527-565) qui la voulait encore plus belle et spacieuse. L'octogone fut remplacé par une triple abside. Les croisés la décorèrent de riches mosaïques retraçant l'arbre généalogique de la famille du Sauveur. Des scènes de la vie de Jésus sont évoquées dans le transept et les absides dont on distingue encore quelques fragments. L'actuelle basilique estl'église consacrée la plus ancienne du monde; au cours des siècles, elle a échappé de nombreuses fois à la destruction.

L’Eglise Sainte-Catherine d’Alexandrie

Construite en 1882 sur les ruines de l'église et du monastère des croisés appartenant aux Augustins, cette église franciscaine comprend les vestiges d'un cloître médiéval. Sous le dallage, se trouvent les fondations d'un ancien monastère byzantin, peut-être celui de Saint-Jérôme qui traduisit la Bible de l'hébreu en latin à partir de 384. Dans la nef latérale sud, un escalier mène à un ensemble de grottes. Une porte à l'angle sud-ouest du cloître donne accès à la chapelle des croisés aménagée au 12è siècle dont les fresques murales ont été partiellement restaurées en 1950.